Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Welcome to Hoxford

Auteur
   Ben Templesmith
Date de parution
   Février 2009
Prix
   19.99 $
Nombre de pages
   132
Episodes VO
   Welcome to Hoxford #1-4 
Correspondance VF
   Inédit

 


Raymond Delgado isn’t welcome at all. Rather, he’s the newest inmate at the Hoxford Correctional Facility and Mental Institution. He has no hope of release, parole, rehabilitation, or decent conversation. On a good day, he'll tell you he's Zeus and only bite your arm off. Literally. On a bad day, you won't have time to scream to the prison guard for help. And why are people always transferred into Hoxford, but no records show anyone ever transferring back out?


Pleine lune, prisonniers et loup-garous

Après Wormwood, Ben Templesmith décide de rester dans le creator-owned et nous pond un autre récit, encore totalement décalé, encore plein de sang et d'humour.

Welcome to Hoxford, c'est la venue dans une prison plutôt pas commode du tout d'une flopée de nouveaux prisonniers, tous des cas extrêmement particuliers et plutôt sévères. Le pire du pire des criminels, quoi. Mais il se trouve que cette prison - non gérée par l'État - n'en est pas vraiment une et va plutôt servir de chasse gardée à une meute de loup-garous gardiens de prisons. Mais, parmi les détenus, se trouve un illuminé du bulbe particulièrement coriace...

Mix entre son Wormwood et les scénarios d'horreur pure chers à Steve Niles, Templesmith nous pond un récit pas forcément original (le pitch l'est, mais le traitement moins) mais en tout cas plutôt prenant même si redondant par moments, comme par exemple avec les crises messianiques de Delgado, le personnage principal. Le ton décalé de Wormwood est toujours présent, avec un récit qui alterne scènes horrifiques, brutales et gores et morceaux d'humours absurdes, et l'atmosphère si particulier de cet univers carcéral nous fait suivre cette aventure avec plaisir. Rien de transcendant, mais un récit agréable à suivre. Du bon bis comme on les aime.

Sur les dessins, Templesmith continue son travail d'épuration pour aller à l'essentiel à l'encrage, le gros du travail se passant lors de la colorisation. Et même dans ce récit saturé de textures sombres, il en profite toujours pour placer ses teintes chaudes à la Wormwood, et gagne progressivement en maturité au niveau de la gestion des couleurs. Mais le storytelling, ou même les illustrations, sont plutôt roublardes pour du Templesmith, et donnent malheureusement l'impression d'un travail bâclé. Bon, ça reste toujours très beau et surtout très correct et puis, en tant que fan absolu de Ben Templesmith, je bave même devant ses dessins réalisés à la va-vite.

En bref, un récit plutôt classique mais qui reste efficace pour les amateurs de délires horrifiques, servis par des dessins aussi originaux que réussis, même si en déçà des aptitudes habituelles de l'auteur. Sympathique, mais pas de quoi grimper aux rideaux.

Derniers commentaires

  • Don Rosa et les canards
    This is a traditional try to look for little young girls. These can be SEO,... Suite...
    19/01/19 - 15h33
    Par Guest
  • Arme Plus
    We want it to communicate directly along with target market. The publicity,... Suite...
    19/01/19 - 15h15
    Par Guest
  • Retour sur la glace
    Getting three greater of any the symbols along any kind of the activated pa... Suite...
    19/01/19 - 15h09
    Par Guest
  • Retour sur la glace
    What is good and righteous for you is good and righteous for others. Fortun... Suite...
    19/01/19 - 14h41
    Par Guest
  • Fury
    Simply desire to say your article is as amazing. The clearness in your publ... Suite...
    19/01/19 - 12h25
    Par Guest
  • Bourrin?
    Diamonds symbol wins a next to the highest jackpot in this game. The questi... Suite...
    19/01/19 - 12h10
    Par Guest
You are here: IDW Welcome to Hoxford
icone_rss