Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

t.4 - Les clés du Royaume

Locke & Key t.4
Auteur
Joe Hill (scénario) et Gabriel Rodriguez (dessins)
Editeur (Collection)
Milady (Milady Graphics)
Date de parution
Mars 2013
Prix
19€90
Nombre de pages
152
Correspondance VO
Locke & Key : Keys of the Kingdom #1-6
locke & key 4

Le manoir Keyhouse se fait champ de bataille. Les enfants Locke découvrent toujours plus de clés magiques dissimulées dans leur ancienne demeure, attisant sans relâche la convoitise du sinistre Lucas Caravaggio. Et si la vie semble malgré tout continuer à Lovecraft, un fantôme du passé ne va pas tarder à réveiller de vieux souvenirs familieux. Le mystère qui entoure leur père pourrait bien être enfin dévoilé. Si les forces démoniaques ne s'y opposent pas...

Keyhouse, nous revoila !

On peut dire que l’on a attendu longtemps ce 4ème tome de Locke & Key ! En effet, peu après le 3ème volume les éditions Milady ont drastiquement réduits leur production de comics, la faute à des résultats a priori décevants. Une vraie déception pour cet éditeur qui nous proposait du matériel très intéressants (Scott Pilgrim de Brian O’Malley, Grandville de Bryan Talbot, les productions Avatar de Warren Ellis et Garth Ennis ou encore ce Locke & Key), dans des éditions de qualité et à un tarif très audacieux. Mais bon, la gamme Milady Graphics n’est pas complètement abandonnée et quelques parutions subsistent, dont cette excellente série fantastique qu’est Locke & Key. Mais pour relancer la machine, l’éditeur à décidé de changer le format de l’album : on passe du souple à 14€95 à une belle édition cartonnée de 19€90. Et les 3 tomes déjà sortis ont bénéficiés d’une réédition suivant le même schéma éditorial. A vrai dire cette idée d’augmenter les prix me laisse un peu dubitatif, et 19€90 pour 6 épisodes ça n’est pas rien, même si l’ensemble se veut très dense. Espérons que cette méthode porte ses fruits. A suivre.

Mais ce qui est certain, c’est que Locke & Key gagne en qualité d’épisodes en épisodes ! Pour rappel, cette série fantastique nous raconte le quotidien d’une famille partie se réfugier dans un manoir familial – baptisé Keyhouse – suite à l’assassinat de leur père. Cette tragédie a fait ressurgir bien des choses du passé, dont des clés aux propriétés magiques trouvées çà et là dans la demeure, ainsi qu’un esprit maléfique surgit du puits de la propriété... Ce 4ème tome va laisser de côté la mère de famille pour se concentrer sur le trio de frères et sœurs, sur leur façon de vivre en acceptant et en utilisant les clés, tout en restant méfiants sur les convoitises que celles-ci attirent (preuve en est quelques combats succulents). En effet, une menace insidieuse plane tout au long de l’album et les révélations vont nombreuses dans ce tome où les cartes sont abattues à la fin. Et tout cet ensemble va prendre une dimension qu’on n’attendait pas du tout et va nous laisser encore sur le carreau une fois la lecture finie... Alternant avec une efficacité sans pareil le fantastique, le merveilleux mais aussi le mystère et l’horreur, Joe Hill est le digne successeur de son père Stephen King, et nous propose un récit rythmé et aux rebondissements nombreux (et douloureux). Et puis comme son géniteur, l’homme n’a pas son pareil pour mettre en situation des personnages extrêmement bien caractérisés, allant de l’enfance (le jeune frère Bode) à l’âge adulte (l’oncle Brian). En effet, au-delà d’un récit fantastique d’une profondeur et d’une structuration inouïe, Locke & Key se veut également un récit d’une justesse sans pareil sur l’enfance et l’adolescence, ainsi que sur le passage à l’âge adulte. En tout cas, on sent Joe Hill de plus en plus à l’aise sur sa série, preuve en est les différents moyens de narrations qu’il va utiliser, dont un épisode avec des oiseaux qu’il va faire parler, ou encore un épisode narré en partie par des enfants jouant à la guerre avec des jouets.

Et ces deux excellents moments vont pour le coup être dessiné par un Gabriel Rodriguez modifiant sensiblement son style de dessin, entre un hommage à Bill Watterson (Calvin & Hobbes) pour l’épisode « animal » et un clin d’oeil aux comics militaires des années 50-60 pour l’épisode « jouets » (on pense à Joe Kubert par exemple). Mais outre ces deux incartades nostalgiques savoureuses, cet excellent dessinateur utilise son style de toujours : personnages fictionnels dans des décors et paysages réalistes, trait appuyé et profond, et surtout un sens du détail assez impressionnant, qu’il s’agisse d’éléments de décors ou de simples regards faisant passer quantité d’émotions. Les planches de ce dessinateur semblaient assez convenues lors des premiers pas de la série, mais il se place désormais bien au-dessus du tout-venant, et on se surprend parfois à rester quelques minutes à admirer tout les détails dont sont parsemés les pages.

Locke & Key est de ces bandes dessinées qui vont de plus en plus loin dans les intrigues, au point de demeurer aussi enthousiasmant que réellement frustrant (la suite, vite !). Et bien heureusement, la qualité de ce petit bijou fantastique va de paire avec son scénario astucieux multipliant les climax haletants. Assurément une des grandes bande dessinées du moment !

Derniers commentaires

You are here: IDW Locke & Key t.4 - Les clés du Royaume
icone_rss