Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Les Aventures de R. Crumb

Auteur
   Robert Crumb
Editeur (Collection)
   Cornélius (Solange)
Date de parution
   Mai 2009
Prix
   21.00 €
Nombre de pages
   112
Episodes VO
   Divers travaux parus chez Fantagraphics 

 


Confronté à l'horreur d'un monde matérialiste sous la menace d'une apocalypse nucléaire, Crumb pleure le ventre de sa mère, mais aussi celui de l'Amérique d'avant-guerre, et fait sien l'adage de Woody Allen, « il faut savoir se contenter d'être pathétique, puisque tant de choses atroces peuvent vous arriver à tout moment ». Chaque histoire de ce recueil est comme une nouvelle station d'un long et hilarant chemin de croix, qui livre le Messie pleurnichard de Philadel-phie aux outrages des philistins et des féministes, des hippies et des yuppies, des médias et des soldats de la contre-culture.


Crumb, obsédé ?

Les Aventures de R. Crumb n'est ni autobiographique, ni pamphlétaire, rien de tout ça... Bien sûr, il contient bien des pensées de l'auteur, il regorge de son cynisme lunatique, mais ici il s'agit tout simplement des fantasmes de Robert Crumb mis en images... Fantasmes sexuels, souvent, fausses interviews parfois, le point commun de tout ces courts récits est que le personnage principal, le narrateur, l'auteur est la même personne : Robert Crumb.

Un ouvrage qui m'a beaucoup déçu par rapport aux deux précédents que j'ai pu lire (Amerika et Mes Problèmes avec les Femmes) car, mis à part la retranscription visuelle des désirs lubriques et souvent misogynes et humiliants de M. Crumb, il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent. On apprécie néanmoins toujours l'ironie mordante de l'auteur, sa faculté à se dévoiler entièrement au lecteur quitte à se faire détester, son imaginaire varié et débridé (il faut le voir en Roi Crumb, entouré de son harem) ainsi que son sens indéniable de la tournure de phrase. Seulement, voila, les fantasmes de Robert Crumb ne méritaient peut-être pas un album à part entière...

Sur les dessins, c'est toujours aussi classieux : trait précis, nerveux, névrosé presque et surtout perfectionniste, et un storytelling sans aucun défaut même quand - chose pas très évidente - on a droit à plusieurs pages où on se contente juste d'un échange entre deux personnes.

En bref, un album qui tourne vite en rond, la faute à un thème ("Les fantasmes de Robert Crumb") qui n'apporte pas grand chose à l'anthologie Crumb de Cornélius, si ce n'est de connaître un peu plus l'homme et son côté déviant. Mais ça reste néanmoins très honnête.  

Derniers commentaires

You are here: Fantagraphics Robert Crumb Les Aventures de R. Crumb
icone_rss