Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Ice Haven

Auteur     Dan Clowes
Editeur (Collection)
     Cornélius
Date de parution
     Mai 2006
Prix     19 €
Nombre de pages
     96
Episodes VO
     Ice Haven (Fantagraphics, 2006)    

 

 

Daniel Clowes est né à Chicago où, un jour de 1924, deux étudiants assassinèrent par ennui leur jeune voisin. Le souvenir de ce fait-divers hante et ponctue les pages de Ice Haven, qui raconte comment la disparition d'un petit garçon bouleverse la routine d'une bourgade du Midwest repliée sur elle-même, et met à jour la solitude et la frustration de ses habitants. L'auteur de David Boring marche ici sur les traces d'Edward Hopper ou de Charles Schultz et cartographie la mélancolie du quotidien. Derrière l'ironie transparaît une empathie profonde pour les prisonniers de Ice Haven, qui ne cessent de se heurter aux barreaux de leur cage en cherchant aveuglément une issue à leurs rêves. Au cours de saynètes imbriquées les unes dans les autres, une quinzaine de personnages se croisent dans un ballet désespéré. Pour chroniquer ces vies sans amour, Daniel Clowes reprend les codes du " comics strips ", tels qu'ils paraissaient dans les journaux du dimanche, et parvient, par le dépouillement du dessin et la variété des styles, à évoquer toute la désolation de ce havre de glace où les âmes s'engourdissent et les cœurs se brisent.

Attention, chef d'oeuvre!!

Bon alors d’abord, c’est quoi Ice Haven? Tout simplement une petite ville américaine tout ce qu’il y a de plus classique, où un gamin disparaît. C’est à peu près le pitch de départ, prétexte à une analyse d’une foultitude de personnages, tous très différents (la jeune écrivaine, le détective, un enfant surdoué), ayant uniquement pour point commun leurs solitudes, leurs frustrations.

L’atmosphère mélancolique et cynique à la fois ressemble fortement à David Boring du même auteur, hormis qu’ici on ne s’intéresse pas seulement à un personnage mais à une bonne dizaine, au travers d’une narration éclatée alternant tour à tour la vie de tel personnage, de ses pensées, ses idées, puis d’un autre, voire parfois des mises en abîmes d’un côté (une bande dessinée dans la bande dessinée) comme de l’autre (un personnage nous raconte la vie de Dan Clowes – l’auteur du livre), et le tout sous des styles différents selon les saynètes, certaines rendant hommage à tel ou tel genre du comic book. Du très grand art, renforcé par un dessin dépouillé en apparence mais en réalité très précis, étudié et détaillé.

Et malgré tout ça, on ne perd pas le fil de l’histoire.


En bref, j’ai rarement lu un livre qui provoque une si grande empathie pour les personnages, avec des styles si variés et une narration si intelligente. Du très grand art, et si je devais lui mettre une note, ce serait obligatoirement la note maximale. Je l’ai préféré aux non moins excellents David Boring et Ghost World du même auteur.


Et sinon, j’espère que vous saurez passer outre le format de l’album ou le dessin qui peut être d’apparence rebutante et apprécier à sa juste valeur ce petit bijou. Gros, gros coup de cœur pour ma part. Le genre de livres dont on souhaite ne jamais arriver au bout.

Derniers commentaires

You are here: Fantagraphics Ice Haven
icone_rss