Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

L'univers des comics

Qu'est-ce que sont les comics ?

De même qu'au Japon on ne parle pas de bande-dessinée mais de manga, aux Etats-Unis on parle de comics. D'une manière générale, le terme comics désigne donc simplement les bandes-dessinées d'origine anglo-saxonne (et non pas uniquement les bandes-dessinées de super-héros !). Évidemment chaque pays, de par sa culture et son histoire, produit des œuvres différentes, mais fondamentalement tout ça reste de la BD !


Comment sont apparus les premiers comics ?

Historiquement, les premiers comics sont apparus au début du 20ième siècle dans les quotidiens d'outre-Atlantique. C'étaient en fait des récits très courts qui tenaient sur quelques cases (comme Garfield ou Snoopy). Il s'agissait dans la majorité des cas d'histoires drôles qui étaient appelées comic strip (littéralement bande comique).
 

 
Plus tard, ces bandes-dessinées parurent dans des magazines dédiés. Evidemment, les sujets traités par le médium se diversifièrent. Et tandis qu'on continuait d'appeler ces œuvres comics, on vit apparaître de plus en plus de genres différents : fantastique, guerre, romance, aventure, policier, super-héroïque, etc.

Désormais, on différencie les comic strips (composés de seulement quelques cases dans les quotidiens ou hebdomadaires) des comic books (composés de plusieurs dizaines de pages comportant un scénario plus développé).
 
 
Comment sont publiés les comics aux USA ?

Les comics sont, dans la plupart des cas, publiés en fascicules. En général, ils sont au format 10,1 x 6,6'' (soit 25,65 x 16.75 cm). Comportant un peu plus d'une vingtaine de pages (avec souvent des publicités), ils sont publiés à diverses fréquences. Mais pour les séries régulières, on adopte en général une cadence mensuelle. On peut les acheter dans des magasins spécialisés appelés comic shops.
 

 
Suivant les cas, ces fascicules sont réédités sous la forme de recueil. Soit en hardcover (couverture cartonnée épaisse et dure), soit en softcover (couverture cartonnée très mince et souple). On parle également de Trade Paperback ou TPB (dans ces éditions, les publicités ne sont plus présentes).

Depuis plusieurs années, on note aussi l'émergence des graphic novels (romans graphiques). Ceux-ci peuvent soit être directement publiés en livre, soit (comme pour les TPB) être des recueils de fascicules. D'un ordre général, ces publications visent un public plus adulte que les comics usuels en proposant des récits aux sujets plus détaillés et complexes, mais ceci n'est évidemment pas une règle en soi. Le première œuvre définie par son auteur comme étant un graphic novel est A Contract With God, de Will Eisner.

En dehors des comic shops on peut trouver les recueils et les romans graphiques dans les librairies, les grandes surfaces et autres points de vente plus accessibles au grand public.
 
 
Qui fait des comics ?

Le rythme effréné de parution (cf. chapitre précédent) implique le travail conjoint de plusieurs artistes pour arriver à sortir un numéro dans les temps. En général, on trouve un scénariste (qui écrit l'histoire), un dessinateur (qui s'occupe des crayonnés), un encreur (qui finalise le dessin), un coloriste (qui applique la couleur) et un lettreur (qui retranscrit les textes et place les bulles). Bien évidement, ceci n'est pas une règle établie et toutes les compositions d'équipe sont possibles…
 

 
Dans la majorité des cas, les personnages et séries n'appartiennent pas aux créateurs mais aux maisons d'édition. De ce fait, les comics voient souvent leur équipe artistique changer. Cependant, un artiste peut, via un contrat, s'arranger avec un éditeur et publier un creator owned (une série dont il possède les droits), ou alors se diriger vers l'auto-publication (moins sûr, car moins bien diffusé).

Les séries sont sous le contrôle d'un rédacteur en chef. Il choisit les équipes artistiques, donne une ligne directrice à la série (en général le scénariste doit avoir son aval pour effectuer des changements importants), mais il peut également en décider l'arrêt si elle n'est plus viable économiquement.
 
 
 
Quelles sortes d'histoires peut-on lire dans un comics ?

Contrairement aux idées reçues, la bande-dessinée américaine ce n'est pas uniquement des histoires de surhommes qui n'ont rien trouvé de mieux que mettre leur slip par-dessus un pyjama et de s'envoler dans le ciel...

Oui, le style super-héroïque est majoritaire aux USA, mais non on ne trouve pas que ça ! Que cela soit du polar, de la romance, de l'aventure, du fantastique, de l'horreur, etc., les comics, comme la bande-dessinée franco-belge ou le manga, couvrent tous les styles, genres et sous-genres imaginables…
 

 
Si un lecteur cherche quelque chose de spécifique, il lui suffira simplement d'être un peu curieux et de sortir des sentiers battus… A coup sûr il trouvera son bonheur !
 
 
 
Notions d'univers partagé et de continuité dans les comics :

Chez les grand éditeurs (notament Marvel et DC), les notions d'univers partagé et de continuité sont importantes (qui a dit contraignantes ?).

En effet, les publications d'un même éditeur partage en général le même univers. Cet univers partagé permet donc l'apparition, durant un ou plusieurs épisode(s), d'autres personnages dans une série donnée (Daredevil dans la série régulière de The Punisher chez Marvel par exemple). Cela peut également donner lieu à des séries régulières regroupant plusieurs personnages qui eux-mêmes possèdent déjà leurs séries (Justice League of America avec Superman, Batman, Green Lantern, etc. chez DC par exemple).
 

 
De plus, tous ces personnages et créations sont pour la plupart existants depuis plusieurs décennies (comme par magie, ils semblent d'ailleurs vieillir bien moins vite que les lecteurs…). Malgré les années de publication, l'éditeur veillera donc à maintenir une certaine cohérence et constance dans les séries. C'est ce qu'on appelle la continuité. Evidement, ce principe peut rapidement poser des problèmes d'évolution, et ce notamment au niveau des personnages (un héros créé dans les années 50 ou 60 ne sera plus vraiment crédible au 21ième siècle !). De plus, la continuité impose parfois des choix contraignants aux auteurs obligés de prendre en compte ce qui a été produit plus de 30 ou 40 ans avant eux...

Pas facile la vie de scénariste !
 
Qui sont les grands éditeurs de comics ?

Les éditeurs de comics sont légion. Toutefois en voici une petite liste non-exhaustive :
Marvel :

Histoire :
Désirant surfer sur la vague de succès de Superman (DC), Martin Goodman (éditeur de roman de gare) fonde en 1939 Timely Comics. N'ayant aucune équipe de dessinateur, l'homme fait appel à Funnies Inc. pour lui fournir des bande-dessinées. La première publication, Marvel Comics (qui deviendra au #2 Marvel Mystery Comics) voit le jour en 1939. On peut y trouver entre autres les aventures de Human Torch et de Namor The Sub-Mariner. Les ventes sont bonnes, mais c'est avec l'apparition en 1941 de Captain America (héros patriotique créé par Joe Simon et Jack Kirby) que Timely atteint des tirages supérieurs à un million d'exemplaires.

Après la guerre, les ventes de comics de super-héros déclinent. Dès 1951, Goodman décide d'accoler à ses publications le logo de sa compagnie de distribution : Atlas. Avec Atlas, Goodman publie alors essentiellement des comics de genres en vogue à l'époque : horreur, policier, humour, s-f, western, etc. Malgré plusieurs essais de lancement, les tentatives de ressusciter les super-héros se soldent toutes par des échecs. En mai 1961, Atlas change de nom et le premier comics officiellement édité par Marvel Comics voit le jour (Amazing Adventures #3).

Au début des années 1960, voyant le succès de JLA (DC), Goodman demande à Stan Lee de s'engouffrer dans la brèche et de fournir des séries de super-héros. Ainsi nait Fantastic Four (avec Jack Kirby aux dessins), suivit de près par Hulk, Spider-Man, Iron-Man et The Avengers. En créant des personnages auxquels le lectorat peut s'identifier et en posant des questions sur des sujets actuels de l'époque (nucléaire, course à l'espace, etc.), Stan Lee (accompagné de Jack Kirby, Steve Ditko et d'autres aux dessins) révolutionne le style et propulse Marvel sur le devant de la scène.

Dans les années 2000, pour attirer un nouveau lectorat, Marvel lance la ligne Ultimate (relecture à partir de zéro d'une série qui se débarrasse ainsi de tous les problèmes liés à la continuité). Malgré de bonnes ventes, le projet manque partiellement son but puisque il n'arrive pas à intéresser de nouveaux lecteurs en masse…

Actuellement premier éditeur de comics US, Marvel continue son expansion via notamment des comics téléchargeables on-line.

Quelques séries phares :
  • Spider Man
  • Fantastic Four
  • X-Men

DC :

Histoire :
Issu de la fusion de plusieurs sociétés, National Allied Publications est fondée en 1934 par Malcolm Wheeler-Nicholson et publie en 1935 son premier comics New Fun : The Big Comic Magazine #1. Mars 1937, Wheeler-Nicholson lance une nouvelle revue : Detective Comics. Alors qu'en 1937 pour raison pécuniaire, Wheeler-Nicholson se voit obligé de prendre Harry Donenfeld (un éditeur de pulp) comme associé,  et Detective Comics Inc. est fondé. En juin 1938, la nouvelle compagnie publie Action Comics #1 qui contient les histoires de l'archétype du super-héros : Superman de Jerry Siegel et Joe Shuster. La série est un succès, la légende est née. La prospérité du style super-héroïque est phénoménale est engendra bien vite pléthore d'avatars. Plus tard, en mai 1939, Detective Comics #27 fait sensation avec l'introduction d'un nouveau personnage : Batman (créé par Bob Kane).

Comme pour Marvel, les années 50 ne sont pas pleinement couronnées de succès. DC se concentre alors sur différents genres tels que science-fiction, western, humour et romance. Toutefois, ces années voient le lancement de nouvelles séries qui modernisent d'anciens héros des années 40 : Flash, Green Lantern et d'autres se voient donc remis au goût du jour.

Dans les années 60, DC renoue avec le succès de masse. Tout d'abord en 1961 en publiant JLA (Justice League Of America), série regroupant les super-héros les plus populaires de DC, puis plus tard en 1966 avec l'engouement engendré par la série télévisée Batman inspirée du personnage de comics du même nom.

Les années 1990 voient DC se diversifier. En 1993, l'éditeur créé sa branche ''adulte'' en fondant Vertigo. Tandis qu'en 1998, Wildstorm, un des studios composant Image Comics, est racheté à Jim Lee qui en conserve la direction. (cf. chapitres concernés).

En réponse au label Ultimate de Marvel, DC lance en 2005 la ligne All-Star qui présente des aventures iconiques et hors-continuité des plus grand héros DC.

Deuxième éditeur US actuel, DC tient tête au grand concurrent Marvel et tente (sans succès pour l'instant) de revenir sur la première marche du podium.

Quelques séries phares :
  • Superman
  • Batman
  • Green Lantern

 
Vertigo :

Histoire :
Au milieu des années 80, Karen Berger, éditrice chez DC, commence à engager des scénaristes anglais (Neil Gaiman, Alan Moore, Grant Morrison). Leur trouvant une manière de raconter les histoires fort rafraichissante (comparé aux scénaristes américains), elle leurs propose d'écrire les séries suivantes: Animal Man, Doom Patrol, Shade The Changing Man, The Sandman, Hellblazer et The Saga of the Swamp Thing.

Comportant pour la plupart la mention ''Suggested for Mature Readers'', ces six titres partagent tous une sensibilité commune et sont cataloguées par la presse de l'époque sous l'appellation de ''The Bergerverse''. Karen Berger vient de poser les bases du futur Vertigo.


En 1993, DC mandate l'éditrice dans le but de créer une nouvelle marque qui puisse regrouper tous ces titres sous une même bannière. Comme Berger le dit elle-même, l'intention de Vertigo est : ''de faire quelque chose de différent et d'aider à l'évolution du médium''. Proposant un contenu et des thèmes plus adultes, le label permet une plus grande liberté aux auteurs libres d'aborder violence, sexualité, politique, etc.

Dès lors, Vertigo n'a cessé de grandir en proposant des séries novatrices tout en servant de tremplin à de jeunes auteurs/artistes talentueux.

Quelques séries phares :
  • Hellblazer
  • Preacher
  • Y The Last Man

 
Wildstorm :

Histoire :
Créé par Jim Lee en 1992, Wildstorm est une des compagnies qui composent Image Comics (cf. chapitre concerné). Avec ce label, Jim Lee lance les titres WildC.A.T.s, Gen 13, Stormwatch, etc. Proposant un style super-héroïque plus moderne que celui des grands éditeurs, ces séries se déroulent toutes dans le même univers partagé.

Malgré son succès initial, le label subit de plein fouet l'effondrement du marché dans le milieu des années 90. Fin 1998, Jim Lee cède ainsi sa société à l'éditeur DC, tout en conservant le poste de directeur éditorial. Sous l'égide de DC, Wildstorm publie des séries plus noires et violentes telle que The Authorithy issue des cendres de Stormwatch.

Actuellement, l'éditeur, tout en conservant ses anciens titres, tente de se diversifier en publiant des comics de licences telles que World Of Warcraft, Friday the 13th ou autres

Quelques séries phares :
  • WildC.A.T.s
  • The Authority
  • Planetary
 

Image :

Histoire :
Au début des années 1990, plusieurs dessinateurs de Marvel sont de plus en plus dérangés par le fait que leurs créations restent la propriété de l'éditeur et non la leur. Décembre 1991, un groupe de ces illustrateurs, menés par Todd McFarlane et Rob Liefeld, approchent Terry Stewart (président de Marvel) et demandent que la compagnie leur laisse la propriété et un contrôle total sur leurs créations. Evidemment, Marvel refuse.

Quelques mois plus tard, en 1992, Image Comics est créé par 7 artistes quittant Marvel : Todd McFarlane (Spider-Man), Jim Lee (X-Men), Rob Liefeld (X-Force), Marc Silvestri (Wolverine), Erik Larsen (The Amazing Spider-Man), Jim Valentino (Guardians of the Galaxy), et Whilce Portacio (Uncanny X-Men).

Le nouvel éditeur se démarque de Marvel et DC notamment sur deux points : 
  1. les créateurs possèdent le copyright de leurs créations
  2. les créateurs possèdent un contrôle artistique total sur leurs créations

Dans l'esprit du deuxième point, chaque partenaire d'Image fonde son propre studio :
  • Extreme Studios (Rob Liefeld)
  • Highbrow Entertainment (Erik Larsen)
  • ShadowLine (Jim Valentino)
  • Todd McFarlane Productions (Todd McFarlane)
  • Top Cow Productions (Marc Silvestri)
  • Wildstorm Productions (Jim Lee)

Les premiers comics publiés par Image sont Youngblood, The Savage Dragon, Spawn et WildC.A.T.s. Ces séries sont un succès, les ex-employés de Marvel ont réussi leur pari ! Malheureusement, la suite est moins heureuse. A cause de tensions internes et d'un manque de vision commerciale, la compagnie s'essouffle et traverse une période mouvementée. De plus, avec l'état du marché, les ventes s'effondrent…
 

Depuis les années 2000, Image semble s'être ressaisie. Sous l'impulsion de Valentino, et dans l'optique de se diversifier, l'éditeur publie des comics plus ''indie''. Révélant au grand jour des talents tel que le scénariste Robert Kirkman, la compagnie propose des séries intéressantes et rafraichissantes.

Quelques séries phares :
  • Spawn
  • Witchblade
  • Invincible

 
Dark Horse :

Histoire :
Fondé en 1986 par Mike Richardson, Dark Horse est l'un des plus gros éditeurs indépendants des Etats-Unis. Le premier titre publié par l'éditeur est Dark Horse Present, une anthologie d'histoires courtes.

Dès 1988, les adaptations de licences de films telles qu'Alien, Predator ou Star Wars rendent l'éditeur populaire au près du grand public.

Dark Horse est aussi très réputé pour publier des séries pour lesquelles les auteurs et artistes possèdent les droits, dont une partie créé par de très grands noms de la BD US (Frank Miller, Mike Mignola, etc.).

En 1993, le label publie une ligne de comics super-héroïque appelé Dark Horse Heroes. Malheureusement, après un manque de succès, la ligne est stoppée en 1996.

Depuis, Dark Horse se concentre sur ce qu'il sait faire de mieux les adaptations de licence (Buffy The Vampire Slayer) et les creator owned (The Goon).

Quelques séries phares :
  • Sin City
  • Hellboy
  • The Goon


IDW Publishing :




Histoire :
Fondé en 1999, IDW Publishing a été initialement reconnu pour sa spécialisation dans les comics d'horreur. Les titres 30 Days Of Night et Dark Days ont notamment contribué à son essor. D'ailleurs, certains des auteurs et artistes les plus réputés du genre ont travaillé pour l'éditeur : Ben Templesmith, Steve Niles, Ashley Wood, etc.



Depuis ces dernières années, IDW se diversifie en  produisant de plus en plus d'adaptation de licences de TV, films ou jeux vidéo, tels que : 24, Angel, C.S.I., Transformers, Star Trek, Doctor Who, G.I. Joe, etc.

Par trois fois consécutives (de 2004 à 2006), IDW à reçu le ''Publisher of the Year Under 5% Market Share'' qui, comme son nom l'indique, récompense les éditeurs ayant une part de marché inférieure à 5% dans le monde des comics.

Quelques séries phares :
  • 30 Days Of Night
  • Dark Days
  • Lock & Key

Derniers commentaires

You are here: Dossiers L'univers des comics
icone_rss