Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Habibi

Habibi
Auteur
Craig Thompson
Editeur (Collection)
Casterman (Ecritures)
Date de parution
Octobre 2011 (version simple), octobre 2012 (version de luxe)
Prix
25€ (version simple), 35€ (version de luxe)
Nombre de pages
672
Episodes VO
Habibi
habibi

Ancré dans un paysage épique de déserts, harems et bâtiments industriels, Habibi raconte l'histoire de Dodola et Zam, deux enfants liés par le hasard, puis par un amour grandissant. Réfugiés dans l'improbable épave d'un bateau échoué en plein désert, ils essaient de survivre dans un monde violent et corrompu. Seule la sagesse des récits narrés par la jeune femme, issus des Livres sacrés et des traditions orientales, pourra les protéger de l'avidité des hommes. A la fois contemporain et intemporel, Habibi est une histoire d'amour aux résonances multiples, une parabole sensible et lucide sur le monde moderne et la relation à l'autre. Avec Habibi, Craig Thompson signe un travail graphique d'une impressionnante sophistication, marqué du sceau du merveilleux.

Après Blankets, Craig Thompson continue d'émerveiller

On sentait déjà poindre chez Craig Thompson une passion pour le Moyen-Orient, sa culture, ses contes et légendes au travers d'Un Américain en Ballade, le récit autobiographique de sa tournée mondiale pour promouvoir Blankets. C'est désormais confirmé avec ce Habibi, pavé impressionnant de plus de 650 pages nous racontant, dans un pays oriental fantasmé dont le nom et l'époque restent indéterminés, les aventures de Dodola et Zam.

Dodola a été vendue très jeune par ses parents à un scribe, qui finira rapidement tué par des bandits qui en profiteront pour la capturer et la vendre à un marchand d'esclaves. Seulement, déjà très fort de caractère à seulement 12 ans, la jeune enfant s'échappe du souk en emmenant avec elle Zam, jeune noir de 3 ans. Le tandem restera près de 9 années sur un bateau échoué en plein désert, en parfaite autarcie, Dodola apprenant la vie à Zam au travers de récits de légendes et d'étude de sourates. Mais leur histoire ne s'arrête pas là, puisque les deux compagnons vont se voir séparé de force, elle conduite dans le harem d'un sultan, lui condamné à la pauvreté dans un village miséreux. Et ce n'est que le début d'une aventure pleine de douleur, mais également de rire, d'amour, d'émotion.

Véritable épopée quasi-biblique, les nombreux rebondissements et ruptures qui jalonnent le récit d'Habibi font qu'il y a un gouffre impressionnant entre les premières et dernières pages : les deux personnages principaux évoluent, grandissent, deviennent homme et femme, et chacun va traverser de douloureuses épreuves avant d'arriver à atteindre ses rêves. Et des sacrifices, il y en aura, puisque le monde dépeint par Thompson n'a de poétique que l'apparence : l'envers du décors est tout autre, et nos deux amoureux auront fort à faire dans un monde dominé par les individus mâles et dont  les adages ne sont que soumission de la femme, racisme et autres joyeusetés du même acabit. C'est l'occasion pour le très religieux Craig Thompson de reprendre des thématiques qui lui sont chères, telles l'amour platonique (voir l'ascétisme) et les frustrations sexuelles, la perte de la pureté, le sens de la vie (Adieu Chunky Rice) mais également d'autres considérations d'ordre écologiques. Mais il ne va pas le faire qu'au travers de cette aventure passionnante mais en jonchant son histoire principale de récits religieux émanant des trois grandes religions monothéistes que sont l'Islam, le Christianisme et le Judaïsme. Dans une approche théologique et tout en faisant un rapprochement entre les fondements de ces trois religions et leurs préceptes, il nous livre clés en mains les interprétations concrètes et pertinentes des anciens textes, loin de tout didactisme manichéen. Bien entendu, Habibi n'est pas composé que d'une aventure principale entrecroisé de quelques études de textes religieux, mais l'ensemble va au contraire s'entremêler, se fusionner pour arriver à trouver une cohérence et surtout une profondeur inouïe.

Cette profondeur ne serait rien sans le trait sans pareil de Thompson, qui se magnifie avec le temps. Dans un noir et blanc somptueux, le trait fluide et aérien de l'auteur (mais pourtant non dénué de caractère) est d'une efficacité sans pareil, que ce soit pour retranscrire cet Orient des légendes (magnifiques bâtiments et lieux extérieurs gorgés de vie), ces personnages purs et magnifiques ou encore ces illustrations de textes anciens. Et là, Craig Thompson n'y va pas par quatre chemins et nous propose de magnifiques splash pages, à la narration parfois éclatée et souvent bardées ou composées d'enluminures ou de calligraphie arabe, réalisées à la main. Calligraphie que l'on retrouve aussi quelquefois comme support de l'histoire de Zam et Dodola, l'auteur n'hésitant pas à varier sa mise en page dont la lisibilité et l'agencement n'est parfois pas sans rappeler le Will Eisner des grands jours ! En somme, tout comme le récit, la partie graphique est composée avec une intelligence et un sens de la composition qui frise la perfection.

On pourrait ainsi disserter des heures de la profondeur et de la richesse de cette aventure humaine profonde, mystique et hors du commun servi par un dessin tout bonnement magnifique... Le fait est qu'Habibi est un must have, rien de moins ! C'est sûrement pour cela que les éditions Casterman nous en propose deux versions : une souple, à 25€ (reprenant la même ligne graphique que Blankets et Un Américain en Ballade), et une édition de luxe cartonnée et brochée, à la magnifique couverture en relief, à 35€.

Derniers commentaires

You are here: Autres Pantheon Books Habibi
icone_rss