Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Peep Show

Auteur
   Joe Matt
Editeur (Collection)
   Les Humanoïdes Associés (Tohu Bohu) 
Date de parution
   Octobre 2001
Prix
   13.00 €
Nombre de pages
   178
Episodes VO
   The Poor Bastard (Peep Show #1-6 - Ed. Drawn & Quarterly)   

 


Il les veut toutes, il n’en aura aucune ! Joe Matt est un obsédé sexuel patent doublé d’un authentique loser. Pingre, paresseux, infidèle, égoïste, accro au porno, il ne nous cache rien de ses lamentables travers : on pourrait presque, à la lecture de ses pages, rajouter « exhibitionniste ».

Crises de nerfs et gamelles amoureuses seront au rendez-vous pour ce journal intime -hilarant- d’un grand nom de la bande dessinée alternative nord-américaine.


Joe, Chester et Seth

Joe Matt est un vicieux. Joe Matt est un frustré. Joe Matt est un assoiffé de sexe. Peep Show est l'autobiographie d'une partie de la vie de cet auteur, autobiographie sur le vif puisque ce qu'il écrit se déroule peu ou prou au moment où il l'a vécu.

Et l'auteur ne se pardonne rien : il se décrit comme un vieux vicelard d'une trentaine d'années, terriblement exigeant, toujours de mauvaise humeur. Un type vraiment pas facile à vivre. Presque une ordure, en somme. Un beau loser, en tous cas. Et, sur les 6 chapitres qui composent ce livre, sa copine d'alors n'aura tenu que les deux premiers. Et le voila seul, à essayer tant bien que mal d'assouvir sa soif insatiable de femelles, soutenu par ses amis Seth et Chester Brown (oui oui, les vrais). Joe Matt se livre entièrement à nous, nu, dans tout ce que la nature humaine a de plus bas en se concentrant sur ses défauts, ses pensées profondes, ses fantasmes... Un cynisme mordant et vrai transpire de l'album, et nous prenons plaisir à aimer et détester l'auteur à la fois, et à jouer les voyeurs à notre tour de cet être qui s'offre à nous sans artifices.
Un récit simple (Joe Matt raconte simplement une partie de sa vie) mais pourtant très bien construit, sans temps mort, avec des dialogues finement ciselés qui font ressortir la personnalité des protagonistes.

Et le graphisme n'est pas en reste : les corps et les expressions très caricaturales des visages (les têtes sont beaucoup trop grandes par rapport aux corps) sont maîtrisées à la perfection et arrivent vraiment à nous faire passer quantité d'informations en peu de traits. Les décors, qu'ils soient d'intérieur ou d'extérieur, sont eux très précis, structurés, avec une propension à parfois déformer ces mêmes décors qui touche de près l'expressionnisme. Le trait de Joe Matt est épais, gras, très nerveux mais néanmoins précis, un trait qui correspond donc parfaitement au caractère de son auteur. Servi dans un joli noir et blanc, il y a réellement de quoi se régaler les yeux avec ce Peep Show.

Décidément, encore un auteur à suivre parmi le beau monde du comics indépendant ! Une vraie réussite.

Derniers commentaires

You are here: Autres Drawn & Quarterly Joe Matt : Peep Show Peep Show
icone_rss