Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Hicksville

Auteur
   Dylan Horrocks
Editeur (Collection)
   L'Association (Ciboulette)
Date de parution
   Octobre 2002
Prix
   25€
Nombre de pages
   248
Episodes VO
   Hicksville (Ed. Black Eye Books) 

 


Semi autobiographique, Hicksville raconte l'histoire d'un jeune homme voulant écrire un livre sur Dick Burger, le nouveau génie des comics.
L'auteur se rend donc à Hicksville, ville natale de Dick Burger, dont celui-ci refuse bizarrement de parler. La population entière de la ville est passionnée de bande dessinée, et Dick Burger y est considéré comme un traître qui a abandonné ses ambitions artistiques et vit son métier comme une industrie.


Malheur Ă  Dick Burger !

Chose compliquée que de parler d'un livre aussi riche que ce Hicksville. Pour résumer, Hicksville nous raconte l'histoire d'un employé d'un magazine de Comics prestigieux, qui va partir à Hicksville, en Nouvelle-Zelande, pour enquêter sur le passé assez obscur de l'homme qui est actuellement le magnat du Comics aux Etats-Unis, doublé d'un formidable auteur, Dick Burger. Il se retrouve dans une ville étrange, peuplée de passionnés de bandes dessinées, et commence petit à petit à comprendre où il est tombé et qui est vraiment ce Dick Burger.

Malgré des personnages tous très intéressants et bien caractérisés, l'essentiel du travail semi-autobiographique de Dylan Horrocks ne réside pas là : le récit est avant tout un formidable plaidoyer pour l'indépendance des auteurs, sur le fait que leur vrai talent ne peut s'exprimer qu'en dehors des toutes les contraintes liées à l'industrie du comics actuelle : les délais, les droits de regard, la séparation des tâches pour accroître la productivité... Et en plus de ça, l'œuvre se révèle être un véritable brûlot contre ce type d'industrie-là, n'hésitant pas à cracher son venin nominativement (Stan Lee ou encore Todd McFarlane en prennent réellement pour leurs grades). 

Attention, ce n'est tout de même pas que de l'indépendant revendicateur, non : avec plusieurs niveaux de lectures (comme par exemple la très jolie métaphore, prétexte à nous expliquer le pourquoi de l'utilisation des gouttières dans une planche), des mises en abîmes assez succulentes et une analyse vraiment pertinente du monde de la bande dessinée, Dylan Horrocks nous propose là une œuvre très riche et complexe, comme on n'en voit plus que très rarement.

Les dessins ne sont pas en reste puisque, avec son trait sobre et hésitant, très typé indépendant et remarquablement maîtrisé, Horrocks s'en sort admirablement et parvient à faire exprimer des émotions à ses personnages à l'aide de seulement quelques coups de crayons. La mise en page est, quant à elle, relativement classique mais sait prendre à revers le lecteur en changeant totalement la donne par moment, grâce encore une fois à de très sympathiques mises en abîmes.

En voilà de l'indépendant qu'il est bon ! A acheter sans hésiter.

Derniers commentaires

  • Y The Last Man t.10
    Hello, Neat post. There's a problem with your site in internet explorer, wo... Suite...
    21/05/17 - 06h33
    Par Guest
  • Policier puis fantastique.
    Hello, Neat post. There's an issue along with your site in internet explore... Suite...
    14/05/17 - 16h14
    Par Guest
  • Glossaire
    This page really has all of the information I wanted concerning this subjec... Suite...
    04/05/17 - 05h14
    Par Guest
  • Glossaire
    I love your blog.. very nice colors & theme. Did you make this website your... Suite...
    04/05/17 - 01h14
    Par Guest
  • Into The Negative Zone
    I see your page needs some fresh & unique articles. Writing manually is tim... Suite...
    30/04/17 - 18h58
    Par Guest
  • Callipygie ?
    Great goods from you, man. I have understand your stuff previous to and you... Suite...
    29/04/17 - 03h17
    Par Guest
You are here: Autres Drawn & Quarterly Hicksville
icone_rss