Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Matrix t.2

Auteur
   Divers
Editeur (Collection)
   Panini Comics
Date de parution
   Novembre 2008
Prix
   15.00 €
Nombre de pages
   160
Episodes VO
   The Matrix Comics vol.1 

 


L’univers Matrix s’étend bien au-delà de la trilogie cinématographique.
Ses créateurs, les frères Wachowski, l’ont développé sur différents supports, de la série animée aux jeux vidéo en passant par les comics. Panini est heureux de vous proposer un deuxième volume prestigieux qui contient une douzaine d’histoires qui explorent et étoffent le monde et la mythologie de Matrix. La participation des plus grands noms des comics fait de cet ouvrage un must incontournable, non seulement pour les fans des films, mais pour tous les amoureux de bandes dessinées et de science-fiction.


Suit le lapin blanc...

Deuxième recueil contenant des histoires courtes écrites par différents auteurs et se passant dans l'univers de Matrix, ce second tome n'arrive malheureusement pas à détrôner le premier en terme de qualité... Mais il reste toute de même très correct.

La faute sans doute à certaines histoires peu inspirées, comme le "Figée dans la Glace" écrit par Poppy Z. Brite et illustré par Dave Dorman qui est lent et surtout très prévisible, donc peu entraînant. De même, les histoires écrites par Spencer Lamm ("Cours, Saga, Cours" et "Sauveurs") restent également assez originales mais avec un traitement mou et lent, surtout lorsque l'histoire est illustrée par Keron Grant (New Mutants), alors que, quand il s'agit de Michael Avon Oeming (Powers), l'ensemble passe bizarrement beaucoup mieux.

Mais la palme du récit sans intérêt revient à Vince Evans et à son "Faux Numéro",  récit ni original, ni intéressant, sans aucune consistance ni aucun soupçon d'intérêt. "Un Atout pour le Système" de Troy Nixey n'est pas spécialement mieux loti non plus.

Bon, heureusement, ce Matrix Comics reste un assez gros bouquin et de petites perles demeurent dans cet album :

"Numéro d'Adieu" de Jim Krueger et Tim Sale (Batman : A Long Halloween), très noir, désespéré, et assez prenant reste agréable à lire, surtout avec le graphisme si particulier de Tim Sale. De même, et dans la même veine d'histoires sombres, "Déjà vu" de Paul Chadwick (Concrete) est lui aussi très prenant, et le trait très classique de Chadwick renforce l'ambiance de son récit.

"Le Roi de non-retour" de Ted McKeever vaut le coup d'œil également, non pour le scénario plutôt classique au demeurant (même si assez entraînant), mais plutôt pour le trait gras, nerveux et impressionniste de McKeever, renforcé par des couleurs "poussiéreuses" d'un bel effet. Il est sûr que le graphisme ne va pas plaire à tout le monde mais au moins l'homme a un trait bien propre à lui.

"Un Chemin parsemé de Pierres", récit dur, cruel et touchant à la fois du grand Greg Ruth (Freaks of the Heartland) sur une enfant interrogée car ayant des visions de la matrice, est emporté par les somptueuses planches tout au pinceau de l'auteur et reste un réel plaisir.

"Moi, Kant" de Kaare Andrews (Dr Octopus : Year One, Spider-Man : Reign) est plutôt classique sur le scénario mais très dynamique et entraînant grâce aux dessins très axés cinéma de ce grand artiste.

Mais la palme de l'album, malgré un "Qui a dit qu'on ne trouvait plus de bon personnel ?" de Peter Bagge hilarant (à l'instar de ce qu'il avait fait dans le premier volume), revient sans conteste à "Profondeur de Transmission" de Bill Sienkiewicz (Stray Toaster, Elektra) où l'artiste si atypique nous gratifie de planches exquises, entre collage, peinture ou numérique, et nous signe un récit touchant qui nous prend aux tripes jusqu'à la fin, en arrivant à développer des personnages très intéressants en une quinzaine de pages.

En bref, le bilan se fait plus mitigé que le premier tome malgré de belles réussites dues à de grands auteurs (Bill Sienkiewicz, Paul Chadwick, Tim Sale, Kaare Andrews, Greg Ruth, Ted McKeever, Peter Bagge), et restera donc réservé aux passionnés de l'univers Matrix ou encore à ceux qui ont envie de découvrir une belle brochette d'artistes en un seul album. Reste quand même que, vu le prix, l'achat d'occasion est fortement conseillé. Surtout que, par rapport au premier volume, et c'est peut-être ça qui fait la différence, il nous manque des personnes comme Neil Gaiman (Sandman), David Lapham (Stray Bullets) ou encore Geof Darrow (Shaolin Cowboy). Oui, rien que ça.

 

Derniers commentaires

You are here: Autres Burlyman Entertainment Matrix Comics Matrix Comics t.2
icone_rss