Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Crossed : Valeurs familiales

Crossed : Valeurs familiales
Auteur(s) David Lapham (scénario), Javier Barreno (dessin)
Editeur (collection)
Milady (Milady Graphics)
Date de parution
Janvier 2012
Prix 14€90
Nombre de pages
160
Episodes VO Crossed : Family Values #1-6
crossed valeurs familiales

Dix mois après l'infection, le Mal s'est répandu partout. Quand leur ranch est attaqué, la famille Pratt n'a d'autre choix que la fuite dans les montagnes de l'Utah. Grâce à la poigne de fer et à l'instinct de survie de leur père, ils trouveront peut-être ensemble le salut. Mais le Mal se cache parfois dans le coeur même de ceux qu'on aime, et les valeurs familiales ne sont pas toujours recommandables...

Crossed : encore plus, encore pire

« Attention : ce comics est violent, amoral et profondément malsain » : la vignette autocollante figurant sur la couverture de l’album fait immédiatement penser à ces faux avertissements qu’on peut trouver sur certaines jaquettes de films d’horreur, tels les films de cannibales transalpins. Le but à peine dissimulé étant, bien sûr, d’appâter le chaland en lui promettant toujours plus de sexe, de sang ou les deux à la fois.

Il va sans dire que ce spin-off de la maxi-série Crossed de Garth Ennis et Jacen Burrows va clairement dans ce sens de la surenchère, une manière simple de trouver l’inspiration quand on ne sait pas trop quoi raconter. C’est sûrement pour cela que Crossed : Valeurs familiales se déroule en même temps que Crossed, et non après l’invasion, la trame étant identique : on apprend à connaître un groupe de personnes avant l’épidémie, puis on assiste à leurs actions pour survivre. Néanmoins, la situation de départ de Valeurs familiales n’est pas joyeuse avant même l’arrivée des infectés : une ferme comprenant un pater familias régnant en tyran sur sa grande famille (viols à l’appui) et ses ouvrier, une mère effacée et des frères et sœurs à stabilité variable. Après un assaut des infectés maîtrisé douloureusement, les survivants s’établissent plus loin et coulent une retraite paisible dans le « Nouvel Eden » du patriarche, adulé par sa horde de laquais. Bien entendu, cela ne plait pas à tout le monde, et quelques filles et fils commencent à se rebeller.

Le mal couve donc aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur des murs dans cet album encore plus extrême que les tomes précédents de Garth Ennis, qui étaient déjà bien gratinés. C’est donc avec un mélange de dégoût mais également de fascination morbide qu’on lit ce Crossed à l’histoire sommes toute classique mais plutôt bien menée, qui reprend peu ou prou les mêmes thématiques d’Ennis, le côté illuminé / fanatique de la nature humaine en plus. Le jeu de la survie en milieu hostile est prenant et les personnages, sans être très poussés psychologiquement, restent crédibles. Néanmoins, l’album n’est clairement pas à mettre entre toutes les mains : l’ensemble est d’une incroyable violence et rien ne nous est épargné : massacres dans une crèche, membres coupés, arrachés, inceste, ondinisme, viols en tout genre, parfois un peu de tout à la fois… Il est d’ailleurs dommage que David Lapham ait juste voulu aller plus loin qu’Ennis sans rien proposer d’autre quant on sait la qualité de cet auteur complet (Stray Bullets, Silverfish), mais on ne peut lui reprocher autant d’inventivité dans le sadisme (c’est d’ailleurs assez effrayant de penser que tout ça a pu sortir de la tête de ce scénariste).

Les dessins sont à l’égal du scénario, ils ne remplaceront pas l’original. Javier Barreno, même s’il reste relativement efficace dans son storytelling, n’a pas la trempe d’un Jacen Burrows : ces personnages présentent souvent des problèmes de proportion, les expressions des visages ne sont guères réussis, l’encrage est fade et sans personnalité et la finition des planches laisse à désirer. Bref, un travail qui semble être fait dans l’urgence et qui fait peine à voir.

Si vous avez aimé Crossed et que l’idée d’un album reprenant les mêmes thématiques en allant encore plus loin ne vous fait pas peur, vous pouvez acheter Valeurs familiales les yeux fermés. Hormis cela, inutile d’essayer d’y voir un quelconque intérêt.

Derniers commentaires

You are here: Autres Avatar Crossed Crossed : Valeurs familiales
icone_rss