Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Bad Signal

Auteur
   Warren Ellis (scénario), Jacen Burrows (dessin) 
Editeur (Collection)
   Avatar
Date de parution
   2003
Prix
   6.95 $
Nombre de pages
   64
Episodes VO
   Bad Signal (Ed. Avatar)
Correspondance VF
   Pas de vf à ce jour

 


Collected for the first time, this graphic novel features the Bad Signal columns profusely illustrated with dozens of stunning new illustrations by celebrated artist Jacen Burrows. Warren Ellis’ e-mail column shows that he sis a modern master of the short form essay as his biting wit makes even the most esoteric of topics must reads.


Being Warren Ellis.

Bad Signal, c'est tout simplement le nom donné à la newsletter de Warren Ellis. Si vous vous inscrivez à ce Bad Signal, vous recevrez sur votre boîte mail les pensées de cet excellent scénariste.

Et donc, cet album n'est pas un comics. Il contient en réalité tous les Bad Signal de Warren Ellis de début 2001 à la mi-2002. Tout ce qu'il a ruminé et jugé bon de partager avec ses fidèles lecteurs : ses coups de gueule, ses projets, ses anecdotes. Tout.

Pour situer un peu, on se trouvait, s'agissant des travaux d'Ellis, aux alentours de la fin de Transmetropolitan et du début de Global Frequency, avec des travaux pour Avatar comme Scars ou encore Down pour Image.

Et Bad Signal nous fait connaître la personnalité pleine d'humour mais surtout très franche de Warren Ellis. Un Warren Ellis qui fustige les comics de super-héros ou les grandes industries du comics (et qui donc va se justifier de sa signature chez DC - c'était en réalité pour travailler chez Vertigo), qui encense et appelle ses lecteurs à aider les éditeurs indépendants comme Top Shelf, qui était en difficulté financière à l'époque. Mais aussi un auteur qui n'est pas un philanthrope et appelle à chaque fois à acheter ses comics. Un auteur qui nous fait part de ses goûts à lui, qui a adoré The Filth #1 de Grant Morrison mais n'a pas aimé le traitement infligé au Midnighter et à Apollo dans la reprise de The Authority par Mark Millar, estimant que seul leur homosexualité vient les justifier dans le récit, en oubliant tout le reste.

En bref, si vous voulez tout savoir des pensées de Warren Ellis, si vous voulez continuer votre chemin en en apprenant plus sur un des plus grands scénaristes du presqu'indépendant (on lui doit quand même The Authority, Planetary, Transmetropolitan, Stormwatch, Fell, Global Frequency, Ministry of Space, Black Summer, Desolation Jones, Iron Man : Extremis ou encore Nextwave), cet album est fait pour vous. Sinon, franchement, aucun intérêt, sauf si vous voulez vous gaver des magnifiques illustrations de Jacen Burrows qui parsèment les écrits de Warren Ellis : membres coupés, monstres répugnants, visions d'horreur, armes, sang, un parfait florilège d'immondices merveilleusement dessinées par Burrows qui traduisent à la perfection l'esprit torturé de Warren Ellis.

En bref, une lecture à reserver uniquement aux fans purs et durs du grand Warren Ellis

Derniers commentaires

You are here: Autres Avatar Bad Signal
icone_rss