Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Alan Moore's The Courtyard

Auteur
   Alan Moore (scénario)et Jacen Burrows (dessin) 
Date de parution
   Novembre 2008
Prix
   7.99 $
Nombre de pages
   56
Episodes VO
   Alan Moore's The Courtyard #1-2
Correspondance VF
   Inédit

 


FBI man Aldo Sax has an amazing service record with the FBI. His legendary skills at piercing together the most baffling of cases has gotten him assigned to what may be his most confusing case yet. Several murders, no, more like lethal dismemberments, from the most unlikely of suspects just don't add up. And what few leads there are, all point to The Courtyard.


Lovecraft ?

Le détective du FBI Aldo Sax est sur une étrange affaire... Une quinzaine de meurtres, tous effectués selon le même mode opératoire, et donc totalement identiques, provenant de trois personnes différentes... Personnes qui n'ont strictement rien à voir. Sauf peut-être cette boîte de nuit obscure, et cette drogue dont il entend de plus en plus parler...

Du Moore inédit en VF, il faut avouer que ça devient de plus en plus rare. Mais quand, en plus, il s'agit d'un récit de cette qualité, on se demande quand un éditeur prendra le risque de nous offrir ce joli petit bijou dans nos contrées ! Quasiment pas de bulles dans cet album, juste des encadrés en voix off, celle d'Aldo Sax, perdu dans ses enquêtes et ses pérégrinations. Un homme qui n'a pas grand chose à attendre de la vie, effacé mais obstiné, qui va petit à petit se perdre dans la noirceur de son enquête et les recoins de plus en plus étranges qu'elle offre. Commençant comme un thriller de serial-killer plutôt prenant, le récit verse progressivement vers le fantastique aux relents lovecraftiens, sans oublier toutefois de conserver ce ton noir, très noir, tout du long. Les habitués d'Alan Moore y retrouveront certains thèmes chers à l'auteur (la 4ème dimension de From Hell, l'illumination dans Promethea ou encore l'amie de Swamp Thing le "goûtant", vous ne voyez pas les liens ?), et les néophytes peut-être le moyen idéal pour découvrir le meilleur scénariste de comics mainstream sans tomber dans ses œuvres archi-référencées.

Jacen Burrows nous livre encore une fois une prestation de qualité avec son trait clair, limpide et précis, rappelant par moments un Steve Dillon de la grande époque. Les pages constituées de seulement deux cases verticales donnent, quant à elles, un aspect très particulier à l'album, renforçant le côté malsain du récit et donnant un aspect claustrophobique à l'ensemble plutôt savoureux, d'autant que Burrows utilise cette verticalité à la perfection.

En bref, un récit horrifico-fantastique très noir et prenant, servi par un Alan Moore et un Jacen Burrows en grande forme ! De quoi faire taire l'adage "plus c'est long, plus c'est bon".

Derniers commentaires

You are here: Autres Avatar Alan Moore's The Courtyard
icone_rss