Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Droopsie Avenue

Auteur
   Will Eisner
Editeur (Collection)
   Delcourt (Contrebande) 
Date de parution
   Avril 2007
Prix
   14.95 €
Nombre de pages
   178
Episodes VO
   Droopsie Avenue

 


Dans ce dernier volet de la trilogie du Bronx, Will Eisner retrace avec humour et sensibilité le paysage social de Dropsie Avenue, une rue imaginée et nourrie des souvenirs de l’auteur. À travers quatre siècles d’émigration, durant lesquels Hollandais, Anglais, Irlandais, Juifs, Afro-Américains et Portoricains ont construit l’identité américaine, ce maître du 9e art lègue aux générations futures une œuvre incontournable.


Il Ă©tait une fois le Bronx...

Droopsie Avenue a pour personnage principale… Une avenue ! Du nom de Droopsie d’ailleurs, comme ça on sait de quoi on parle. Will Eisner nous embarque sur près de 4 siècles, à travers une farandole de personnages tous plus hauts en couleurs les uns que les autres, dans le quotidien de cette avenue du Bronx. Symbole du multi-culturalisme américain, on y croise tout d’abord des Hollandais, des Anglais, des Irlandais, et ainsi de suite au fur et à mesure des vagues d’immigrations américaines : Juifs, Afro-Américains, Portoricains, etc...
A chaque fois, une mode de vie différent, une difficulté à se faire intégrer et puis finalement à la fin un apport culturel non négligeable.

Entre humour et larmes, Will Eisner nous dépeint le quotidien de ce quartier avec toute l’intelligence qu’on lui connaît, où la légèreté apparente du récit renferme en fait une grande profondeur et une analyse plutôt pertinente du multi-culturalisme américain, symbole et force des Etats-Unis. Il s’en sort de plus admirablement bien pour ne pas nous y perdre dans toute cette avalanche de personnages et donc de rebondissements, de changements, dont Droopsie Avenue reste le dénominateur commun : elle naît, grandit, meurt, renait et ainsi de suite. Will Eisner clôt ainsi sa trilogie du Bronx (initiée par Un Pacte avec Dieu et Jacob le Cafard) en toute beauté.

Mais n’oublions pas les dessins !! Encore une fois, les compositions de pages de ce dessinateur hors du commun font de ses planches de véritables morceaux de vie qui, de plus, s’assemblent à merveille avec l’avenue Droopsie, pleine de mouvements, d’agitation, de bruits. Ainsi, pour la plupart, les cases s’enchevêtrent sans séparation apparente, avec seulement des éléments de la case qui viennent marquer la séparation. Et Will Eisner s’amuse de cela et nous pond des planches réellement vivantes, prêtes à nous exploser à la rétine ! Et puis, ses personnages, à la frontière de la caricature et du grotesque, avec leurs pauses théâtrales au possible, ce trait souple et puissant à la fois, ce dessin semi-réaliste, cette maîtrise du décors…

En bref, Will Eisner confirme une fois de plus, comme si on ne le savait pas, qu’il restera toujours comme un grand maître du 9ème art, et cet album est là pour le prouver !

Derniers commentaires

You are here: DC Will Eisner Droopsie Avenue
icone_rss