Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Plastic Man : Rubber Bandits

Auteur
 Kyle Baker
Date de parution
 Octobre 2005
Prix
 14.99 $
Nombre de pages
 144
Episodes VO
 Plastic Man vol.2 #8-11 et 13-14 
Correspondance VF
 Pas de vf à ce jour

 


Another volume of offbeat and hysterical Plas adventures by Harvey and Eisner Award-winning cartoonist Kyle Baker! In RUBBER BANDITS, collecting PLASTIC MAN #8-11 and #13-14, our pliable hero wrecks continuity as we know it, investigates a vampire, gets in trouble with homeland security, battles a menacing mouse, and stops one of the worst crimes ever: illegal music downloading!

By the Moons of Krypton ! By the Great Neutron ! Plastic Man !!

Rubber Bandits est le second TPB regroupant les aventures de notre cher Plastic Man orchestrés par le talentueux Kyle Baker. Petit bémol, ces deux volumes ne regroupent pas l'ensemble de ce Plastic Man vol.2, et c'est bien dommage pour cette excellente série.

Ici, le recueil est l'opposé du premier : nous avons, ici, droit à des épisodes sans réels liens entre eux (hormis un léger fil de continuité), là où le premier album était composé d'une saga entière, réintroduisant le personnage et son univers.

On a droit, pèle-mêle, à une histoire en deux épisodes gorgée de voyages dans le temps et d'un soupçon d'Abraham Lincoln, à une nuit dans un manoir tout plein de vampires, à une machine a échanger les esprits (avec Superman, Lex Luthor, une grenouille et un chat), à des livres pouvant provoquer la fin du Monde, ou encore à un dernier épisode très Tex Avery, racontant uniquement la confrontation entre Plastic Man et une souris perfide dans sa maison.

Bon, il n'y a strictement rien à redire, Plastic Man est l'un des comic-book les plus hilarants qu'il m'ait été donné de lire. Entre les petits défauts de la continuité des comics pointé du doigt, le caractère ô combien bien défini de Plastic Man et de son entourage (sa femme, son sidekick Woozy Winks, le commissaire de police ou encore la petite vampirette qu'ils ont adoptée), ou encore l'humour très slapstick lié aux pouvoirs de Plastic Man, Kyle Baker maîtrise l'humour à la perfection tout en pondant des récits vraiment très divertissants. On s'éloigne de la cohérence et de l'intelligence du premier album et, ici, les épisodes sont plus légers, mais les situations valent réellement le détour et certaines scènes sont à pleurer (cf. Superman qui s'énerve contre Lex Luthor).

Sur les dessins, le travail de Kyle Baker est plus inégal : tantôt plus détaillés à la Aragones, tantôt beaucoup plus épurés et travaillés informatiquement, les dessins conservent néanmoins toujours la patte unique de Kyle Baker, et, si on accroche, se révèlent un véritable plaisir pour les yeux : inventivité, expérimentations, légèreté, la classe quoi. Baker se réinvente à chaque épisode.

En bref, un OVNI complet, une bombe lâchée sur la production tellement banale de l'écurie DC. Un must have pour tout les fans de comics, tout simplement.

Derniers commentaires

You are here: DC Plastic Man vol.2 t.2 - Rubber Bandits
icone_rss