Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Jack Kirby's Fourth World, t.3

Auteur
 Jack Kirby (scénario & dessin)
Editeur (Collection)
 DC Comics
Date de parution
 Novembre 2007
Prix
 49.99 $
Nombre de pages
 396
Episodes VO
 Superman's Pal, Jimmy Olsen #146-148, Forever People #7-10, New Gods #7-10, Mister Miracle #7-9
Correspondance VF
 Super-Héros #8-9 (Éditions Aredit), New Gods (Éditions Bethy), Mister Miracle (Éditions Vertige Graphic), divers autres...

 

The third of four volumes collecting Jack Kirby's classic 1970s classic "Fourth World" magnum opus! In this volume collecting THE NEW GODS #7-10, THE FOREVER PEOPLE #7-10, SUPERMAN'S PAL JIMMY OLSEN #146-148, MISTER MIRACLE #7-9, Darkseid's deadly schemes reach Earth as Orion of the New Gods battles Kalibak, son of Darkseid, the Forever People run afoul of the DC Comics hero Deadman and more!

Visit Apokolips and die!

Orion, Lightray, Scott Free, Big Barda, les Forever People, Jimmy Olsen et Newsboy Legion,… Tous continuent leur lutte dans le but d'empêcher le tyran Darkseid et ses sbires malfaisants de maîtriser l'équation d'anti-vie et de conquérir ainsi l'univers…

Ce troisième recueil s'ouvre avec les Forever People qui sont projetés dans des époques et des lieux différents par l'ignoble Darkseid. Avec les quatre épisodes présentés ici (#7-10), Jack Kirby continue de proposer des aventures complètement folles où ces drôles de héros s'en sortent à chaque fois grâce à la fougue qui caractérise leur jeunesse. Si les péripéties sont toujours aussi délirantes et partent dans tous les sens, les scénarios sont beaucoup moins solides que ceux des grands frères que sont The New Gods ou Miracle Man. Cependant, la série prend une tournure assez intéressante avec l'arrivée de Deadman (qu'un éditeur avait proposé à Kirby comme ''guest'' dans son Fouth World) dans les épisodes Monster In The Morgue (#9) et The Scavengers (#10). Malgré ce travail de commande, le personnage est traité de bien belle façon par l'auteur. A la recherche de son meurtrier, celui qui fut Boston Brand se voit offrir un nouvel hôte pour son esprit fantomatique par l'entremise de nos jeunes amis. Dans ce récit, on pressent déjà l'ombre d'un certain The Demon (qui fera suite à l'arrêt des Forever People) et de ces thématiques plus noires et adultes… Mais ça, c'est une autre histoire !

Pour ce qui est de Superman's Pal, Jimmy Olsen, durant trois épisodes (#146-148), on retrouve notre journaliste toujours aux prises avec Simyan et Mokkari. A noter d'ailleurs que ce sont là les dernières planches produites par Kirby pour cette série. Comme déjà constaté dans les deux recueils précédents, ce titre reste encore qualitativement bien en deçà des trois autres du Fourth World. Si les dessins de l'artiste font toujours autant plaisir aux mirettes, il faut presque se forcer pour s'attarder sur les cas de Jimmy Olsen et de ces tronches de cake de la Newsboy Legion… Malgré cela, l'intérêt est éveillé du côté de Superman. Sous la plume de l'auteur, le personnage est en plein questionnement métaphysique quant à son rapport avec la Terre et ses habitants. Il recherche des gens comme lui, qui pourraient le comprendre. Comme ceux de New Genesis peut-être ? Tandis que le kryptonien disserte avec Highfather, le lecteur rêve à ce qu'aurait pu donner un Kirby avec carte blanche sur la série phare de DC…

Dans The New Gods, Jack Kirby poursuit l'aventure terrestre de Lightray et d'Orion, qui devient au fil des épisodes un personnage torturé et donc très intéressant. En sus de la trame principale, l'auteur, qui sent peut-être l'arrêt de la série bientôt arriver, élargit les ramifications de son histoire globale, tout en donnant plus d'explications au lecteur. Que cela soit par des épisodes flash-back (les origines d'Orion), ou alors avec l'ajout de sous-intrigues qui amènent de la densité au scénario (Forager et les chercheurs de nourritures), Kirby fait de The New Gods un récit incroyablement solide et puissant. Pour ce qui est de la partie graphique, elle ne gâche rien. Costumes et design géniaux (Forager, Queen-Widow, Mantis, …), scènes d'action rondement menées, trait fort et caractéristique du King,… On en prend plein la gueule et on en redemande ! La très grande classe !

On termine en beauté avec Mister Miracle qui, de retour sur Apokolips avec Big Barda, aura fort à faire pour se sortir des embrouilles dans lesquelles il s'est mis. Plus la série avance et plus elle devient foutrement intéressante, et ce ne sont pas ces trois épisodes (#7-9) qui viendront démentir cela. Avec des scénarios très intelligents et remplis jusqu'à la lie d'idées graphiques éblouissantes, Miracle Man est le parfait complément à The New Gods. Abordant la guerre qui oppose New Genesis à Apokolips de manière moins frontale, le titre montre la lutte d'un homme contre son destin. Allant à l'encontre de ses origines et de ce qu'on attend de lui, Scott Free s'oppose à la fatalité et combat, non pas pour une nation, mais simplement pour avoir le droit de choisir sa vie… Visuellement aussi, Miracle Man épate. Décors démesurés et grandioses (Apokolips), combats de titans (Miracle Man contre Lump), personnages hauts en couleur (Big Barda, Himon, etc.),… Un indispensable du King !

Si vous avez aimé les deux premiers, ce serait vraiment trop bête de passer à côté de celui-ci… Le Jack Kirby's Fourth Wolrd c'est bon, mangez-en !

Derniers commentaires

You are here: DC Jack Kirby's Fourth World Omnibus, Vol. 3
icone_rss