Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Green Lantern : Sinestro Corps War, t.1

Auteur
 Geoff Johns & Dave Gibbons (scénario), Ivan Reis, Patrick Gleason & Ethan Van Sciver (dessin)
Editeur (Collection)
 DC Comics
Date de parution
 Mai 2009
Prix
 14.99 $
Nombre de pages
 176
Episodes VO
 Green Lantern #21-23; Green Lantern Corps #14-15; Green Lantern : Sinestro Corps Special
Correspondance VF
 DC Universe #37-40 (Éditions Panini)

 

The landmark story arc that shook the Green Lantern Corps to its foundations is collected in this trade paperback volume featuring the best-selling GREEN LANTERN: SINESTRO CORPS SPECIAL #1, GREEN LANTERN #21-23 and GREEN LANTERN CORPS #14-15!

Rions vert !

Le Green Lantern Corps a été formé pour maintenir l'ordre dans l'univers. Jadis, l'un de ses membres les plus honorables, Sinestro de Korugar, fut corrompu. Il profita du pouvoir sans borne de son anneau et fut finalement banni pour les crimes qu'il avait commis. Maintenant, accompagnés des êtres les plus vils du cosmos, Sinestro forme un nouveau Corps. Leur mission : débarrasser l'univers des Green Lanterns et établir un nouvel ordre dans la galaxie. Sous l'étendard du Sinestro Corps, le règne de la peur a déjà commencé !

Que de promesses non tenues avec ce Sinestro Corps War ! Bon, réservons encore notre jugement final jusqu'à la conclusion de ce récit apocalyptico-spatial, mais pour l'instant, il faut bien avouer que ce n'est pas très folichon… En effet, les auteurs de ce crossover (Dave Gibbons pour GLC et Geoff Johns pour tout le reste) ne sont pas des plus inspirés. Après un début qui claque tout et qui suscite donc beaucoup d'attente de la part du public, le rythme retombe tel un soufflé et on s'ennuie ferme ! Il faut dire qu'entre chaque scène de baston, on nous répète des événements vus et revus dans les deux titres verts via les commentaires des principaux intéressés (''Je suis Hal Jordan, le plus grand de tous les Green Lantern… gnia-gnia-gnia'', ou ''Mon nom est Kyle Rayner, je suis devenu Ion (petit patapon?)… gnia-gnia-gnia'', faites votre choix !), pour être certain que même le plus stupide des lecteurs inattentifs puisse en tous temps comprendre de quoi traite l'histoire… Enfin bref, dans ce gloubi-boulga infect et désespérant, les scénaristes oublient allègrement d'apporter du fond à leur trame principale et de soigner le traitement des personnages (surtout Johns, car au final Gibbons ne s'en sort pas si mal que ça avec Natu notamment). Plutôt rageant, surtout quand on voit la qualité de certains épisodes des séries régulières…

Pour la partie graphique, on retrouve toute la clique qui a déjà œuvré sur Green Lantern et Green Lantern Corps. Dans le lot, Ethan Van Sciver est sans doute le plus décevant et se fait sans peine battre sur son propre terrain par Ivan Reis qui est vraiment au poil lorsqu'il s'agit de dessiner des splash-pages remplies de personnages dans l'espace. Par contre, pour ce qui est du storytelling, les deux ont trop facilement tendance à partir dans tous les sens au mépris de la narration… Tout le contraire de Patrick Gleason qui, comme il l'avait déjà montré sur GLC, reste sans aucun doute l'artiste le plus intéressant actuellement à l'œuvre sur les séries ''vertes'' de DC avec son style moins réaliste et son storytelling fluide. En somme, rien de bien nouveau à l'horizon !

En bref, un crossover qui démarre sur les chapeaux de roues pour finalement se réduire à du bourrage de pif entremêlé de dialogues pseudo-philosophiques dignes du Café du Commerce… Tiens, ça me rappelle Infinite Crisis… C'était qui, déjà, au scénario ?

Derniers commentaires

You are here: DC Green Lantern : Sinestro Corps War t.1 - Volume One
icone_rss