Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Green Lantern Corps, vol. 2 - t.3 Ring Quest

Auteur
 Dave Gibbons, Keith Champagne (scénario) Patrick Gleason, Prentis Rollins (dessin)
Editeur (Collection)
 DC Comics
Date de parution
 Décembre 2008
Prix
 14.99 $
Nombre de pages
 144
Episodes VO
 Green Lantern Corps vol.2 #19-20; 23-26
Correspondance VF
 Inédit

 

Mongul strikes in this powerful new trade paperback collecting GREEN LANTERN CORPS #19-20 and #23-26! In the wake of The Sinestro Corps War, Mongul is amassing new power — and only The Green Lantern Corps can stand against him!

And it burns, burns, burns… The ring of fire !

Après la guerre qui les a opposés à Sinestro et à son armée, les gardiens universels de la paix sont assignés à une mission d’une extrême importance : retrouver les anneaux de puissance jaunes et éviter qu’ils ne trouvent d’autres porteurs, risquant ainsi la création d’un nouveau Sinestro Corps. Malheureusement, un de ces précieux objets tombe dans les mains de Mongul, un alien sanguinaire dont les actions ont,  par le passé, déjà failli détruire le Green Lantern Corps. Expérimentant son énorme pouvoir, Mongul se met lui aussi à la recherche d’autres anneaux de la peur, se mettant en conflit direct avec la quête des Green Lanterns…

Aux dessins, pas trop de surprise. On retrouve Patrick Gleason et son style fluide et agréable à suivre. Comme à son habitude, le bonhomme s’en sort plutôt bien, que cela soit par ses graphismes détaillés, ses personnages aux expressions très marquées ou par sa mise en scène toujours autant rythmée et dynamique. Quand l’encrage est effectué par Prentis Rollins (qui est depuis le début sur la série) c’est parfait. Par contre sur les épisodes #19 et 20 on retrouve pas moins de 5 à 6 encreurs (sic !), chose qui fait nettement perdre en qualité au rendu final de l’œuvre. Dommage que Rollins n’ait apparemment pas eu le temps d’exécuter tout lui-même. A noter également, et toujours sur l’épisode #20, que Gleason est épaulé par un Carlos Magno peu inspiré et dont le trait fin et précieux jure quelque peu avec celui plus fort et marqué de son collègue. Un autre choix aurait sans doute était plus judicieux.

Le scénario, quant à lui, voit les débuts de Peter J. Tomasi sur Green Lantern Corps. Ayant notamment déjà officié chez DC sur la minisérie Black Adam : The Dark Age (personnage qu’on croise d’ailleurs le temps de quelques cases dans ce TPB), l’ancien éditeur commence avec un épisode montrant les états d’âme des Green Lantern après le Sinestro Corps War, qui fait office de bouche-trou et qu’on oubliera bien vite. On rentre dans le vif du sujet avec la suite et l’arc qui donne son titre au recueil : Ring Quest. Si, au départ, Tomasi semble avoir du mal à gérer les multiples personnages du titre (cf. les accumulations de pages similaires relatant chacune leur tour les actions des ‘‘binômes’’ de Green Lantern – Guy & Kyle, etc.), par la suite il prend plus d’aisance et parvient finalement à maîtriser ce point. Pour ce qui est de l’histoire en elle-même, le scénariste arrive à traiter Mongul et ses Black Mercy, sans tomber dans le piège de la copie bas de gamme du splendide For The Man Who Has Everything (Superman, Annual #11) d'Alan Moore (et ce, contrairement à un certain Geoff Johns dans le TPB Revenge Of The Green Lantern...). Proposant une genèse intéressante à ces fleurs du mal, l’auteur s’en sort même finalement plutôt bien avec une conclusion assez étonnante.

En changeant de scénariste, et même si il faut un petit temps d’adaptation au nouveau venu, ce titre DC continue à être tout à fait recommandable pour quiconque souhaitant se divertir avec une bonne série mainstream d’influence space opera marquée.

Derniers commentaires

You are here: DC Green Lantern Corps Green Lantern Corps vol.2 t.3 - Ring Quest
icone_rss