Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Batman, Batman et Robin

Tandis que Batman essaye tant bien que mal de revenir du passé (The Return of Bruce Wayne, dans Grant Morrison présente Batman t.5), le nouveau tandem Dick Grayson/Batman - Damian Wayne/Robin va parallèlement enquêter sur sa disparition dans les Batman and Robin #10-16 qui nous sont offerts là. Les deux récits ayant été publiés sensiblement en même temps aux Etats-Unis, Morrison s’est amusé à jouxter les indices d’un série à l’autre pendant le déroulé de l’histoire.

Mais l’enquête du duo ne va pas être le seul fil conducteur de l’album et le scénariste va résoudre quantité d’intrigues afin d’annoncer un nouveau bouleversement : la création par Bruce Wayne de Batman Incorporated, filiale de Wayne Enterprise destinée à disséminer des justiciers et combattre le crime de par le monde. Mais avant cette révélation connue désormais de tous, la Bat-family va passer par bien des épreuves, en particulier la venue à Gotham du Dr Hurt a.k.a le Gant Noir, se faisant passer pour le regretté père de Batman, Thomas Wayne. Il va ainsi profiter de l’absence de Bruce Wayne pour réclamer le manoir – tout en envoyant ses démons au cimetière Wayne pour récupérer un mystérieux objet, et par la même occasion faire éclater une guerre dans Gotham à l’aide du Dr Pig et de sa horde d’illuminés. De leur côté, les nouveaux Batman et Robin, à l’aide d’un Alfred plus essentiel que jamais, tentent de canaliser l’ensemble tout en partant à la recherche de Bruce Wayne à l’aide d’indices qu’il avait disséminé çà et là durant son périple fou dans le passé. Tout cela n’est bien sûr que l’intrigue principale, et quantité de récits annexes vient parsemer l’album, notamment une rencontre explosive entre Damian Wayne et sa mère Talia al Ghul ou encore le retour d’un adversaire mythique de Batman, qui va se confronter directement avec le Dr Hurt ! Vous l’aurez compris, le récit est d’une densité assez peu commune dans le monde du comic-book mainstream, et il est conseillé d’être bien éveillé et attentif lors de la lecture de l’album ! Encore une fois Morrison nous propose de la bande dessinée de qualité, remplie de morceaux de bravoures et de coups de pression comme on en fait peu. Et finalement, les retrouvailles avec Batman à la fin de l’album nous font presque regretter le tandem formé par Damian Wayne et Dick Grayson.

Trois dessinateurs vont se partager la partie graphique de ce 6ème tome de l’anthologie Batman par Morrison : on commence tout d’abord avec Andy Clarke (divers travaux chez 2000AD et DC) pour les #10-12. Un style très classique mais efficace et plutôt agréable, notamment avec l’encrage fin, net et précis de Scott Hana. Clarke sera rejoint brièvement par Dustin Nguyen (The Authority : Revolution avec Ed Brubaker) lors de l’épisode #12, sans que l’on ne s’en rende vraiment compte. Vient ensuite l’excellent et singulier Frazer Irving (le très bon Iron Man : Inevitable avec Joe Casey), qui confère avec son dessin peint, aux couleurs contrastées et chargées à dominante rouges et bleues une ambiance sombre et mortifère à l’histoire. Son style un peu grotesque et ses compositions alambiquées ajoutent encore à la folie qui émane de l’album... Un dessinateur qui ne fera pas l’unanimité mais qui est en tout cas loin d’être consensuel. On conclut avec David Finch (Moon Knight vol.4), qui illustre le retour de Batman dans le one-shot Batman : The Return #1. Toujours égal à lui-même (trait hérité de la vague Image des années 90, personnages virilisés ou féminisés à l’extrême), il semble en petite forme par rapport à d’habitude et peine à nous contenter. A vrai dire, le meilleur dessinateur à officier ici reste bien entendu Frank Quitely, qui nous gratifie de magnifiques couvertures toutes présentes dans l’album !

Il aura donc fallu attendre ce 6ème tome pour que Morrison conclue sa vaste entreprise de réappropriation de la mythologie Batman dans sa totalité (personnage, environnement, amis et ennemis, passé, présent et futur), le tout avec brio. Et bien heureusement, le scénariste écossais n’en a pas finit avec le personnage et nous fait attendre impatiemment la prometteuse suite : Batman Incorporated !

Derniers commentaires

You are here: DC Batman Grant Morrison présente Batman t.6 - Batman contre Robin Batman, Batman et Robin
icone_rss