Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Batman et Le Moine Fou

Batman et le Moine fou

Auteur
 Matt Wagner (scénario et dessin) 
Editeur (Collection)
 Panini Comics (DC Heroes)
Date de parution
 10 juillet 2008
Prix
 13 €
Nombre de pages
 144
Episodes VO
 Batman and the Mad Monk #1-6

 

 

 

Déjà couronné par les Eisner Awards, Matt Wagner (Grendel) écrit et dessine ce récit à suspense qui nous ramène aux débuts de Batman et à sa première confrontation avec un être surnaturel… le vampire Mad Monk !

 

Encore un bon Wagner

Deuxième volume des débuts de la carrière du justicier scénarisé et dessiné par Matt Wagner (Grendel, Sandman Mystery Theatre), Batman et le moine fou peut se lire indépendamment de Batman et les monstres  dont il constitue une suite.

Le Batman enquête sur des cadavres de jeunes femmes retrouvés complètement vidés de leur sang. Dans le même temps, on suit l'évolution de la relation de Bruce Wayne avec Julie Madison, fille d'un homme d'affaires qui devait de l'argent à la mafia jusqu'à ce que Batman n'intervienne. Intervention dont Norman Madison a du mal à se remettre puisqu'il sombre dans un état de paranoïa quasi-permanent.
Matt Wagner avait réussi avec Batman et les monstres à proposer une histoire dense, intelligente et très forte graphiquement. Il fait coup double avec cette suite qui a le mérite de clore un certain nombre d'intrigues débutées précédemment et d'en ouvrir de nouvelles. Morale : vite, la suite !

Wagner de retour sur Batman

J'aime de plus en plus le style rétro et je commence à voir se dessiner une famille de dessinateurs qui irait de Tim Sale à Darwyn Cooke en passant par Matt Wagner.

Celui-ci prend aussi en main le scénario pour la suite de son BATMAN ET LES MONSTRES.Fidèle à son récit précédent, Matt Wagner continue de s’immiscer avec souplesse dans les interstices de « year one » et « the long halloween » et confronte Batman à une secte d’aspirants vampires en remontant la piste d’un tueur en série de jeunes femmes. Le sang coule à flot dans les caves des manoirs de Gotham et l’angoisse envahit la ville.

Le récit permet surtout de mettre en avant la difficulté de Bruce Wayne à mener de front une vie sentimentale et sociale normale, et sa croisade nocturne. Les relations entre le Commissaire Gordon et le Dark Knight s’affinent et chacun tente de marquer les limites de leur collaboration. On se penche aussi sur l’image volontairement traumatisante de Batman et les effets collatéraux sur les témoins de sa guerre contre le crime. n bon moment de lecture, donc, qui, sans être transcendant, remplit son cahier des charges et structure sans le dénaturer l’univers de Batman.
 
Dommage qu’il faille supporter le massacre orchestré par Géraldine Vignard, déjà coupable de la traduction du volume précédent. Revenue du tutoiement de Batman et Gordon, elle applique cette familiarité malvenue à Bruce et Alfred, ôtant tout le sel de cette relation paternelle de substitution. Non contente de faire parler des jeunes filles de la bourgeoisie Gothamite comme des concierges parisiennes à coup de « connard » et autres joyeusetés, elle fait adopter un langage d’attardé mental aux gangsters sous prétexte de faire "voyou". Quand la VO vous fait de l'oeil...
 

Derniers commentaires

You are here: DC Batman Batman mini-séries Batman et Le Moine Fou
icone_rss