Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Batman: Ego & Other Tails

Auteur
 Darwyn Cooke (scénario & dessin), Paul Grist (scénario), Bill Wray & Tim Sale (dessin)
Editeur (Collection)
 DC Comics
Date de parution
 Novembre 2008
Prix
 17.99 $
Nombre de pages
 200
Episodes VO
 Batman: Ego; Batman: Gotham Knights #23 & 33; Catwoman: Selina's Big Score; Solo #1 & 5
Correspondance VF
 Batman: Ego (Éditions Panini, collection DC Icons)

 

The volume collecting Darwyn Cooke's greatest Batman stories is now available in trade paperback! Includes the complete epics BATMAN: EGO and CATWOMAN: SELINA'S BIG SCORE, plus tales from BATMAN: GOTHAM KNIGHTS #23 and 33 and SOLO #1 and 5.

Reality isn't the issue…

Et si Bruce Wayne et Batman pouvaient s'asseoir ensemble et discuter de ce qu'ils sont ? Sont-ils la même personne ? Des esprits différents ? Ou alors les deux faces d'une seule et même pièce ? Darwyn Cooke nous donne des éléments de réponses dans ce recueil, complété par une ribambelle d'autres histoires du Dark Knight…

Le TPB débute donc avec l'histoire qui lui donne son titre : Ego. Suite au suicide d'un brigand poursuivi par le Caped Crusader, Bruce Wayne se remet totalement en question. A tel point qu'il va avoir une discussion quasi-schizophrénique avec son alter-ego : Batman. Sur cette idée qui tend vers l'absurde, Darwyn Cooke produit un scénario qui contient tous les points essentiels de la mythologie du personnage, tout en permettant au principal intéressé de porter, avec recul, un regard auto-analytique sur lui-même et son autre. Si on n'échappe pas aux passages obligés (sans, toutefois, qu'ils sonnent ''clichés'') sur le rapport entre Bruce enfant et ses parents, mais également sur celui que le héros entretient avec le Joker, force est de constater que, pour un galop d'essai (c'est en effet le premier projet de l'artiste pour DC), le résultat est tout à fait probant. D'un point de vue graphique, l'artiste nous offre des planches sublimes, où les immenses ombres des personnages et le noir dominent le tout, dans une colorisation donnant un superbe rendu final à l'œuvre.

Sur un scenario court de Paul Grist tournant autour du thème ''you're the one who made us…'' scandé par les vilains, Here Be Monsters confronte Batman et Madame X. Faisant partie de la collection Batman : Black & White, ce récit dénué de colorisation nous permet d'apprécier le trait puissant et fort de Darwyn Cooke à l'état (presque) brut.

On change de personnage principal avec Catwoman : Selina's Big Score. Ecrit et dessiné par Cooke durant son run sur le titre mensuel de la voleuse de charme avec Ed Brubaker et Doc Allred, ce récit est sans aucun doute le meilleur du recueil (plutôt amusant, pour un TPB ''Batman''…). S'inspirant du style hardboiled et noir de Brubaker, l'artiste canadien nous pond un bon polar bien ficelé en quatre parties racontées chaque fois du point de vue d'une personne. Ces protagonistes, comme les rôles secondaires, sont d'ailleurs superbement décrits et font irrémédiablement penser à certaines figures de tout un pan du cinéma américain : Lee Marvin, etc... De plus, la partie graphique n'est pas en reste. Cooke produit des planches magnifiques (quand Jeff lance les dés, ou lorsque Slam pendouille Falcone par les pieds pour le faire parler) avec un sens du rythme et du dynamisme aiguisé qui culmine lors de l'attaque du train (quelle scène !). Excellent en tous points !

On revient dans la collection Batman : Black & White avec un récit de Cooke qui tourne autour d'un monument à la gloire du Dark Knight, mais cette fois mis en image par Bill Wray, le cartoonist du magazine Mad. Si l'intrigue n'a rien d'incroyable, les planches de Wray méritent, quant à elles, le détour. Style cartoony et humoristique, avec quelques compositions de pages très fun. Un bon moment de détente sans aucune prise de tête !

Darwyn Cooke toujours à l'écriture pour ce Date Knight où le scénariste offre sur un plateau un tango endiablé entre Catwoman et Batman à Tim Sale, illustrateur de l'histoire. Ce dernier, comme souvent, est très inspiré, et ce, notamment, dans sa mise en scène inventive et rythmée qui met parfaitement en valeur des dessins fins et gracieux. La classe !

Le recueil se termine avec Cooke en solo, et c'est le cas de le dire puisque ce Déjà Vu fut édité en premier lieu dans Solo #5 (l'anthologie qui mettait sous les projecteurs un artiste par parution). S'inspirant librement de l'épisode Night Of The Stalker (Detective Comics #439) par Steve Englehart, l'auteur-illustrateur nous explique comment le Caped Crusader va venger la mort d'une innocente, dommage collatéral d'un casse, qui lui rappelle le drame arrivé à ses parents et qui l'a transformé en ce qu'il est aujourd'hui. Poursuivant les brigands jusqu'à les faire devenir fous, le Dark Knight accule ces criminels devenus proies pour, inexorablement, rendre la justice. Par un storytelling très simple (8 cases par planches), Cooke soutient la cadence tout au long de cette dizaine de pages et donne vie à un Batman terrifiant, silencieux et fantomatique. Très bon !

Si, d'habitude, ces recueils contenant de multiples histoires sans autre fil conducteur qu'un personnage proposent à boire et à manger, ici, avec ce Batman : Ego, la qualité est pratiquement constante. Si vous aimez Cooke et le Dark Knight, autant ne pas s'en priver !

Derniers commentaires

You are here: DC Batman Batman mini-séries Batman: Ego & Other Tails
icone_rss