Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

The Goon, t.4

Auteur
 Eric Powell (scénario & dessin)
Editeur (Collection)
 Dark Horse
Date de parution
 Février 2006
Prix
 16.95 $
Nombre de pages
 144
Episodes VO
 The Goon #9-13
Correspondance VF
 The Goon, t.4 Vertus Et Petits Meurtres (Éditions Délcourt)

 

Giant man-eating eyeballs from another dimension, mad scientists, rampaging killer robots, and the Ghost of Christmas Past-nothing out of the ordinary in the world of the Goon. Come take a traipse down Lonely Street with Goon and his pals as they defend their burg from all manner of monstrous disasters and ghouls in The Goon: Virtue and the Grim Consequences Thereof. This volume collects five magically dark and delightfully hilarious tales of chaos and daring-do, following the exploits of the man known only as The Goon as he fights his way through a horde of killer robots and even creatures from another dimension to help save his sometimes friend and ally Dr. Hieronymous Alloy from a mysterious disease. But there are plenty of bumps along the way, ultimately landing the Goon in Cade's Island Penitentiary, proving once more that no good deed goes unpunished. Collecting issues #9-#13 of the bimonthly Goon serieis.

¡Ceste gringo brillante es terrible insano!

Suite à sa rencontre avec Harley Labeau, The Goon accepte de monter une équipe de football américain avec des gros bras qu'il a sélectionnés lui-même : les Fish-Canners ! Mais les familles mafieuses rivales ne voient pas ça d'un très bon œil…

Après une légère baisse de régime dans le troisième TPB, Eric Powell revient en force, notamment avec cette excellente histoire mêlant de manière improbable amitié virile, sport musclé et jalousies entre gangs rivaux. On découvre ainsi un Goon un peu plus humain, qui accepte de mener à bien le rêve d'un homme naïf mais à la passion intarissable, Harley Labeau. La suite n'est pas en reste avec, en guise d'épisode spécial de Noël, un détournement éhonté et sans limites du bien connu ''A Christmas Carol'' de Charles Dickens. Cachez les grand-mères et les esprits sensibles, car l'œuvre du romancier britannique (qui doit d'ailleurs se retourner dans sa tombe, tandis que le lecteur est plié en deux de rire devant ce carnage assumé !) est ici transformée en outrage publique par l'esprit malade de Powell ! Rhâ ! Ça fait du bien de malmener les grands classiques de temps en temps ! (Surtout quand c'est bien fait comme ici...). Les trois épisodes qui suivent reviennent quant à eux à une trame un peu plus ''goonesque''. Centrés sur le drolatique Dr. Heironymous Alloy, ces récits voient Franky et The Goon être projetés dans un monde psychédélique où les poules ont des dents (sic !), le Dr. Alloy devenir fou et saccager la ville (avec des relents assumés de vieille SF des 50's), pour finalement se retrouver en prison avec The Goon… Mais pas d'inquiétude, les Unholy Bastards, de jeunes admirateurs du castagneur, vont venir à la rescousse ! Pour finir, un conte de Thomas Lennon avec Franky dans le rôle principal (''Jimmy Turtle and the Legendary Boxcar of Well-Made Ladies' Shoes'') clôture le tout accompagné des dessins de Powell. Enfin bref, dans ce quatrième recueil, on ne s'ennuie décidément pas !

Pour la partie graphique c'est toujours autant jubilatoire et intéressant. Trait puissant, construction dynamique, sens du comique… Eric Powell maîtrise pleinement son art et sa création. Et, même si le premier épisode n'apporte pas grand-chose de nouveau, la vision des planches reste tout de même un plaisir. Pour ''A Christmas Carol'', l'artiste opte pour un coloris de papier différent (jauni/bruni… Euh non, pas Carla !) qui, allié à une finition ''crayonnée'', produit un effet ''vieux livre'' des plus réussis et qui convient parfaitement à ce conte. Pour la suite, retour à du fond blanc, mais cette fois avec une nouvelle technique de colorisation beaucoup moins vive. Aidé par sa femme Robin, Eric Powell va chercher l'innovation dans des tons plus pastels et toujours cette finition très ''rough'' qui fonctionne terriblement bien avec l'univers de The Goon. Encore une claque visuelle !

Même si les scénarios plein d'humour de The Goon sont parfois un peu ''faciles'', Eric Powell reste très bon et surtout il ne cesse de se réinventer artistiquement. Une série à lire absolument !

Derniers commentaires

  • Y The Last Man t.10
    Hello, Neat post. There's a problem with your site in internet explorer, wo... Suite...
    21/05/17 - 06h33
    Par Guest
  • Policier puis fantastique.
    Hello, Neat post. There's an issue along with your site in internet explore... Suite...
    14/05/17 - 16h14
    Par Guest
  • Glossaire
    This page really has all of the information I wanted concerning this subjec... Suite...
    04/05/17 - 05h14
    Par Guest
  • Glossaire
    I love your blog.. very nice colors & theme. Did you make this website your... Suite...
    04/05/17 - 01h14
    Par Guest
  • Into The Negative Zone
    I see your page needs some fresh & unique articles. Writing manually is tim... Suite...
    30/04/17 - 18h58
    Par Guest
  • Callipygie ?
    Great goods from you, man. I have understand your stuff previous to and you... Suite...
    29/04/17 - 03h17
    Par Guest
You are here: Dark Horse The Goon t.4 - Virtue And The Grim Consequences Thereof
icone_rss