Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

The Goon, t.1

Auteur
 Eric Powell (scénario & dessin)
Editeur (Collection)
 Dark Horse
Date de parution
 Juillet 2003
Prix
 15.95 $
Nombre de pages
 160
Episodes VO
 The Goon #1-4; The Goon Color Special (Albatross Exploding Funny Books)
Correspondance VF
 The Goon, t.1 Rien Que De La Misère (Éditions Délcourt)

 

The Goon is a laugh-out-loud, action-packed romp through the streets of a town infested with zombies. An insane priest is building himself an army of the undead, and there's only one man who can put them in their place: the man they call Goon. Dark Horse celebrates the launch of our new Goon bi-monthly series with this collection of last year's Goon series and The Goon Color Special, originally published by Albatross Exploding Funny Books; presented here for the first time in full-color.

Problems with your love life ? Financial instability ? I.Q. below five ? Then call the psychic seal !

L'Homme Sans Nom, un prêtre à la tête d'une horde de zombies, arrive en ville dans le but de monter un gang de morts-vivants et de prendre le pouvoir… Mais c'est sans compter sur les méthodes musclées de The Goon !

Sorti de nulle part, ou presque, Eric Powell déboule avec un comic-book dont il est l'auteur et le dessinateur : The Goon. Oui, mais c'est quoi ce machin ? Eh bien The Goon, c'est la rencontre improbable entre une imagerie de films noirs des années 30 et 40 mixé avec des références à la pop-culture (et notamment certains films d'horreur bad-ass des 70s) ! Mais cette série, c'est surtout de humour de potache décérébré non-stop et qui n'a peur de rien (les vrais-fausses pub insérées en encart), et en tous cas surtout pas d'outrer les gens de bonne famille ! Entre quelques scènes gores qui tachent (et qui sont surtout hilarantes à souhait), de ''délicates'' allusions à la chose, et d'excellentes punchlines qui fusent de toutes parts avec un rythme effréné, Powell s'éclate dans son univers improbable où les araignées géantes jouent au poker, où les loups-garous ont peur de petit nabots verts et où les morts-vivants veulent conquérir le territoire d'un héros au physique de boxeur patibulaire. Évidemment, les scénarios ne sont pas vraiment d'une grande subtilité ou d'une profondeur philosophique extrême. Néanmoins, avec ses personnages auxquels on s'attache très rapidement, et par l'entrain avec lequel il mène sa barque, Eric Powell arrive sans peine à faire adopter sa création au lecteur après seulement quelques pages… Plutôt pas mal pour un début !

Aux dessins, on est également très bien servi. Car en effet, Eric Powell, c'est un peu le fils caché de Jack Kirby. Avec son style massif qui rappelle donc le King, cette narration très dynamique et énergique, et ses adjonctions très cartoony qui accentuent le côté drolatique des situations, l'artiste produit des cases qui vont à l'essentiel (sans esbroufe, ni trop de détails inutiles) pour servir les gags de son scénario. En ce sens, la rythmique des scènes comiques est extrêmement bien maitrisée et ce que cela soit d'un point de vue scénaristique (les dialogues), comme d'un point de vue graphique (le storytelling). Parallèlement, certains passages d'exposition, un peu plus sérieux, permettent également d'apprécier pleinement le travail de l'illustrateur. Notamment quand celui-ci, pour montrer un flash-back par exemple, fait le choix intéressant de présenter ses pages sous la forme de crayonnés avancés. Une réelle réussite graphique qui fait plaisir aux mirettes !

En conclusion et pour faire simple: The Goon, l'essayer c'est l'adopter !

Derniers commentaires

You are here: Dark Horse The Goon t.1 - Nothin' But Misery
icone_rss