Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Sin City t.5

Auteur
  Frank Miller
Editeur (Collection)
  Rackham
Date de parution
  Novembre 2001
Prix
  15€
Nombre de pages
  128
Episodes VO
  Sin City : Family Values

 


Enfin ! Voici la réédition du Sin City T5, "Valeurs familiales", de Frank Miller, le grand maître du polar noir et blanc américain. Les nombreux amateurs de Sin City retrouveront avec plaisir l'ambiance noire de la série, et quelques uns de ces personnages fêtiches: Dwight et Miho la tueuse silencieuse ( Sin City T2). Il suffit de la regarder manier le sabre pour oublier les tortues Ninja, même si dans les deux cas de figure, on aimerait les coucher sur le dos. La tempête de neige qui s'abat sur la ville pendant cet épisode permet à Frank Miller de réaliser, une fois encore, un véritable exploit graphique.

Sans saveur

Frank Miller continue son travail sur Sin City, ville du crime et du péché, avec ce cinquième tome qui plonge très nettement en terme de qualité, surtout si on le compare aux quatre très bons premiers album.

L'histoire ? Un individu, vraisemblablement faisant partie d'une des deux bandes rivales du quartier, va enquêter sur une fusillade et comprendre que la bande opposée en est l'auteur. Progressivement, il gravira les échelons dans le sang pour se rapprocher de la tête de cette organisation... Tout commençait bien : un personnage torturé, une femme fatale, des mystères, une ville sale et dangereuse... Tout portait à croire que Frank Miller allait encore nous surprendre dans son thème de prédilection, le polar bien noir, du hard-boiled pur jus. Et pourtant, non. Il se trouve que le personnage principal est affublé d'une ninja quasi-invincible (et un peu ridicule sur ses rollers) et n'aura donc aucun mal à remplir sa mission, si bien que, passé le premier quart du récit, tout le reste de l'histoire consistera en la progression de nos deux compères, meurtres sur meurtres, combats sur combats, sans même ne serait-ce qu'un début d'intrigue parallèle ou de développement des personnages. Vous l'aurez compris, on a droit à un polar plat, sans tension : un polar sans substance. Ce qui est quelque chose, quand même.

Pour les dessins, Frank Miller ne s'est rarement autant fait plaisir que sur Sin City (bon, sur 300 aussi peut-être) : storytelling éclaté, trait sec et très puissant, rare maîtrise du noir et blanc...  Certaines planches sont magnifiques. Un réel plaisir même si Miller s'emmêle quelquefois les pinceaux dans des tentatives audacieuses mais assez compliquées à appréhender du point de vue du lecteur.

En bref, un polar mou et long, très loin des premiers Sin City. Reste le graphisme.

Derniers commentaires

You are here: Dark Horse Sin City t.5 - Valeurs Familiales
icone_rss