Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

t.3 - La paix retrouvée

Martha Washington t.3
Auteur
Frank Miller (scénario), Dave Gibbons (dessins)
Editeur (Collection)
Delcourt (Contrebande)
Date de parution
Mai 2011
Prix
19€99
Nombre de pages
180
Episodes VO
Martha Washington Stranded in Space, Martha Washington : Attack of the Flesh Eating Monsters, Martha Washington Saves The World, Martha Washington Dies
martha washington 3

2016. Martha Washington est parvenu in extremis à éviter l'apocalypse nucléaire et à remettre la fin du monde à plus tard. Mais une fois écartée la menace d'anéantissement qui pesait sur la Terre, la plus difficile des missions reste à accomplir : rebâtir un monde meilleur, fait de bonheur et de liberté. Martha va jeter toutes ses forces dans cette bataille qu'elle devra mener contre une intelligence artificielle extrêmement invasive qui se prend pour une divinité. Les combats ne s'arrêtent décidemment jamais pour l'égérie du monde nouveau...

Martha Washington, la fin.

Souvenez-vous, Martha Washington a sauvé le monde. Un monde encore plus sale, plus corrompu, plus dangereux que le nôtre, où les Etats-Unis ont implosés en une dizaine de factions rivales se livrant une guerre sans pitié. Et Martha, héroïne forte de caractère, a mis fin à cela.  Souvenez-vous. Ce dernier album de la série culte nous raconte la suite directe de cette aventure... et la fin de Martha.

Après un premier épisode assez anecdotique envoyant Martha pour la première fois hors de la planète Terre pour rencontrer Big Guy, robot venant d’une réalité parallèle et qui va vite rentrer chez lui (vous savez, le fameux robot géant créé par Frank Miller et Geoff Darrow, sorti lui aussi de l’écurie Dark Horse), Frank Miller passe la seconde pour l’histoire qui va constituer le corps du récit : Martha Washington Save The World. En effet, à peine le monde se relève que déjà le système informatique ayant permis la victoire se prend à jouer les dieux omniscient, allant jusqu’à implanter une puce dans le cerveau des habitants pour qu’ils prennent la vie du bon côté, tels des pantins béats vidés de leur substance. Et comme si ça ne suffisait pas, cet ordinateur siphonné du bulbe a trouvé un prétexte pour isoler Martha dans l’espace avant de mettre en place son plan diabolique.

Frank Miller se veut un peu moins barré que sur les tomes précédents mais nous propose un thriller de science-fiction de très bonne facture, où la solidité et les valeurs de notre chère Martha vont encore être mises à rude épreuve. Une histoire prenante, pleine d’action et de rebondissements, approfondissant encore plus le personnage de Martha et les autres personnages gravitant autour. Et bien entendu, cela n’empêche pas le scénariste de nous proposer des concepts plutôt sympathiques, comme ces « créateurs » très intéressants. Mais le sublime est atteint avec la dernière histoire de l’album : Martha Washington Dies, qui porte bien son nom. Ecrit une dizaine d’années après, ce final pudique et touchant nous transporte un bon paquet d’années plus tard, alors que Martha atteint la fin de sa vie. Je n’en dirais pas plus pour ne pas spoiler mais Miller, tout en sobriété, en finit avec sa Martha dans une histoire pleine de mystère, au final à la fois désespéré et plein de fougue patriotique et révolutionnaire.

Dave Gibbons assure encore une fois la partie graphique, et s’en sort encore une fois avec les honneurs. L’homme n’a jamais changé son style d’un iota (un style semi-réaliste et « comic-book », à l’encrage digne des 80s) mais assure le spectacle avec brio, en nous proposant une palette de splash-pages nous en mettant plein les yeux et des scènes d’actions à la fluidité insolente. Bien entendu, ce ne sont pas là les seuls atouts du maître et entre personnages expressifs, gestion du noir et du blanc exemplaire, détails en pagaille et créativité débridée, son style fait mouche à chaque instant et il est l’homme de la situation pour illustrer le scénario de Miller.

Comme si cela ne suffisait pas, l’édition de Delcourt est d’une qualité exemplaire, dotée en plus de nombreuses pages de bonus (couvertures, illustrations pour des publicités, commentaires de Gibbons et beaucoup de roughs) pour un prix plutôt modique : 20€ l’album cartonné de 180 pages, excusez du peu.

La boucle est bouclée, et de bien belle manière. Une évolution logique pour une œuvre intéressante, entière, très singulière et mainstream à la fois, pleine d’action et de folie, et d’une richesse thématique abondante. Bref, Martha Washington rules, et surtout Martha Washington want you !

Derniers commentaires

You are here: Dark Horse Martha Washington t.3 - La paix retrouvée
icone_rss