Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Gigantic

Auteur
Rick Remender (scénario), Eric Nguyen (dessin)
Editeur (Collection)
Dark Horse
Date de parution
Mai 2010
Prix
17.99 $
Nombre de pages
128
Episodes VO
Gigantic #1-5
Correspondance VF
Gigantic, Ed. Akiléos, 15€

 

It was a beautiful spring day in downtown San Francisco before a gigantic armored alien appeared from out of nowhere and began smashing things all to hell! Who is this invader? Why is he being attacked by strange alien beings? And why is he so Gigantic? A twist on The Truman Show, Giganticfocuses on a brainwashed alien superhero deposited on Earth to be the spotlight of an intrusive, around-the-clock television program being filmed without his knowledge.

Tokusatsu mecha !

C’était une belle journée de printemps en ville de San Francisco avant qu’un gigantesque robot conduit par un alien n’apparaisse de nulle part et commence à tout détruire sur son passage. Qui est cet envahisseur ? Que veux-t-il ? Et pourquoi toutes ces actions sont-elles contrecarrées par des extra-terrestres retords ?

Enfin ! Après des mois d’attente, le TPB de la dernière série en date de Rick Remender pour Dark Horse sort dans les bacs… Et quelle déception ! Si l’univers choisi, très influencé par les films et séries de mécha nippons, est plutôt inattendu et très rafraichissant dans le monde des comics, l’histoire pêche à cause de son auteur en mode automatique. Et c’est vraiment dommage, car dans Gigantic, le fond est des plus intéressants. La terre a été crée de toute pièce par des aliens pour offrir un reality-show grandeur nature aux autres espèces de l’univers (pas de panique cher lecteur, je ne spoil rien ici puisque ceci est révélé dès les première planches !), et les humains qui ne savent évidemment rien de tout cela sont observés quotidiennement à des milliers de kilomètres de distance tel Jim Carey dans The Truman Show. Malgré cette idée assez géniale qui demeure, il faut bien l’avouer, la seule chose bien développée dans tout le récit (les media actuels, tous comme les téléspectateurs, en prennent pour leur grade), Remender passe malheureusement d’un poncif à l’autre (notamment les personnages secondaires inintéressants au possible et pour lesquels on a aucune empathie) tout en garantissant un minimum syndical d’action. Parmi des revirements de situations tous plus plats les uns que les autres et qu’on voit arriver à des kilomètres, le scénariste se permet même de se foutre complètement de la gueule du lecteur avec, au trois-quarts du récit, un twist totalement incongru, inexplicable et inexpliqué (les ‘‘monstro-plantes’’ supra-intelligente qui sauvent la mise de l’humanité, ceux qui ont lu me comprendront). Donc, à moins de ne pas être très exigeant, ou alors d’aimer se faire prendre pour un imbécile, ce Gigantic est vraiment à déconseiller. Sans doute le moins bon Remender sorti chez Dark Horse jusqu’à présent…

Aux graphismes c’est un peu mieux. Eric Nguyen (X-Men, Sandman Mystery Theater) est vraiment très à l’aise dans les scènes de destructions massives et autres anéantissements de mégapoles qui rappellent les plus belles heures du kaiju eiga. De part une mise en scène millimétrée et un sens du rythme certain, l’artiste devient le vrai maître à bord lorsqu’il s’agit de l’action. Hyper jouissif ! Pour le reste, le trait de Nguyen est très agréable à l’œil lorsque l’encrage le met en valeur (avec ce petit côté ‘‘rough’’ des plus plaisants), mais hélas la qualité des finitions n’est de loin pas constante et certaines cases souffrent terriblement de lignes bien trop grasses et qui gâche quelque peu la lecture. Malheureusement, on ne pourra blâmer nul autre que le dessinateur su-nommé, puisque c’est bel et bien lui seul qui encre ses propres planches... Damned !

En conclusion, malgré un début de récit plus que prometteur et des idées intéressantes, ce Gigantic retombe comme un soufflé. A conseiller uniquement aux fans hardcore de Remender, les autres aillant bien meilleur temps de lire Fear Agent ou The End League…

Remender et les Pixies

Avant d’être recruté par Marvel et d’y obtenir le succès que l’on sait, Rick Remender s’est fait un nom chez Dark Horse, avec entre autre Fear Agent, The End League et Gigantic. 3 titres que les éditions Akiléos ont publiés dans leur intégralité.

Gigantic reste un peu à part puisqu’il s’agit d’une mini-série et non d’une série régulière, même si la fin ouverte n’exclut en rien la possibilité d’une suite. Le pitch est plutôt intéressant : la Terre a été créée de toute pièce par des extra-terrestres, dans le but d’y lancer des robots destructeurs géants, de filmer le tout et d’alimenter leur programme galactique de télé-réalité. Et parmi ces robots, l’un d’eux, complément désabusé et perdu, n’est rien d’autre qu’un terrien enlevé pendant son enfance et filmé tout au long de sa vie pour galvaniser un peu plus l’audience de cette émission de télé. Bien entendu, Remender ne s’en tient pas là et les révélations et autres grands moments de suspens sont légion tout au long des 5 épisodes constituant la mini-série. Le scénariste a une imagination débordante et compte bien nous en faire profiter ! Néanmoins, et malgré tous les rebondissements de ce récit de science-fiction haut en couleur, l’ensemble est trop décompressé pour ne pas ennuyer le lecteur. Certaines scènes sont beaucoup trop longues et la redite se fait sentir après la première moitié de l’album. Ajoutez à cela des personnages à la psychologie pas très fine et encore moins réalistes, et ce Gigantic est loin de figurer parmi les meilleurs œuvres de Remender.

Les dessins sont quant à eux assurés par Eric Nguyen, que l’on a déjà pu apercevoir sur Stormwatch : Team Achilles (Wildstorm) ou encore sur X-Men : First Class (Marvel). Le scénario bourré d’action de Remender convient parfaitement au style dynamique de l’artiste. Son rendu des planches très expressif nous explose littéralement à la figure : explosions en tout genre, combat de robots géants, course-poursuites et autres joyeusetés, l’homme n’est décidemment pas là pour faire dans le contemplatif ! Mais malheureusement, Eric Nguyen use et abuse des techniques de l’informatique sur ses planches : même dessin réutilisé plusieurs fois à des tailles différentes, effets pyrotechniques en tout genre, calques superposés… La lisibilité en prend donc un sacré coup ! Et si on ajoute à cela d’énormes et fréquentes erreurs de proportions (qui heureusement ne viennent pas trop ternir le dynamisme du storytelling), le style de Nguyen agace vite et nos yeux sont finalement plus vite fatigués que contentés par cette avalanche de couleurs et d’artifices.

Les talents conjugués de Rick Remender et d’Eric Nguyen n’auront donc finalement accouchés que d’une œuvre mineure, bien qu’attachante. Pour autant, inutile de débourser 15€ pour cet album à l’édition passable (malgré un ouvrage de belle qualité, le nombre de fautes de lettrage est impressionnant) : Gigantic est trouvable actuellement pour des sommes très modiques en magasins de déstockage. Votre serviteur l’a trouvé à 2€50. Et pour ce prix, inutile de faire la fine bouche.

Derniers commentaires

  • Y The Last Man t.10
    Hello, Neat post. There's a problem with your site in internet explorer, wo... Suite...
    21/05/17 - 06h33
    Par Guest
  • Policier puis fantastique.
    Hello, Neat post. There's an issue along with your site in internet explore... Suite...
    14/05/17 - 16h14
    Par Guest
  • Glossaire
    This page really has all of the information I wanted concerning this subjec... Suite...
    04/05/17 - 05h14
    Par Guest
  • Glossaire
    I love your blog.. very nice colors & theme. Did you make this website your... Suite...
    04/05/17 - 01h14
    Par Guest
  • Into The Negative Zone
    I see your page needs some fresh & unique articles. Writing manually is tim... Suite...
    30/04/17 - 18h58
    Par Guest
  • Callipygie ?
    Great goods from you, man. I have understand your stuff previous to and you... Suite...
    29/04/17 - 03h17
    Par Guest
You are here: Dark Horse Gigantic
icone_rss