Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Fear Agent, t.2 My War

Auteur
 Rick Remender (scénario), Jerome Opeña (dessin)
Editeur (Collection)
 Dark Horse
Date de parution
 Juin 2007
Prix
 14.95 $
Nombre de pages
 136
Episodes VO
 Fear Agent #5-10
Correspondance VF
 Fear Agent, t.2 Ma Guerre (Éditions Akileos)

 

Lost, beaten and trapped in the past, Heath Huston must face the demons of his inevitable future when he finds himself face to face with the automaton regime responsible for robbing him of all he loves. With the knowledge that the Feeders are progressing ever closer to Earth will Heath be able to get payback from the automaton empire in time to save his home planet from the scourge of an alien infestation? Fan favorite and Russ Manning award winner Jerome Opena joins critically acclaimed scribe Rick Remender for this exciting chapter in the life of Heath Huston, Alien exterminator.

Le cowboy de l’espace !

Perdu, abattu, et piégé dans le passé, Heath Huston dois faire face à ses démons lorsqu'il se retrouve face à face avec les Tetaldians, futurs responsables de la disparition des êtres qu'il aimait. Tout en sachant que dans un autre espace-temps, les Feeders progressent et se rapprochent de la terre, Heath sera-t-il capable de prendre sa revanche sur l'Empire Tetaldian à temps pour sauver la planète Terre du fléau à venir…

Après avoir bien pu définir son personnage principal, ainsi que les différents enjeux de la série dans le premier arc, Rick Remender peut prendre ses aises et se lâcher. Jouant avec plusieurs réalités temporelles (n'oublions pas que Heath Huston se retrouve catapulté dans le passé), Remender s'amuse à perdre son cowboy de l'espace dans un joyeux bordel spatio-temporel en forme de grosse migraine. Ce dernier, suivant la philosophie de l'alcoolique et désabusé Sam Clemens (aka Mark Twain) se sortira évidemment toujours de tous les plus grands dangers avec son humour cynique et son style désinvolte. Au niveau de l'action et des rebondissements, on est servi ! L'auteur, avec un scénario haletant, nous propose des situations toujours plus invraisemblables et alambiquées rendant cette série vraiment jouissives pour tout fan de SF et de grosse action bien bourrine. Et, quand à la dernière page, un rebondissement (qui nous pendait au nez) claque au visage du lecteur, on a qu'une seule envie : lire la suite, et vite !

Sur cet arc, Tony Moore cède sa place à Jerome Opeña (Lone, The Last Days Of American Crime). Bien que l'artiste conserve le même character design que son collègue, on observe tout de suite une nette différence. Plus fin et moins appuyé, le trait d'Opeña est indubitablement moins bad-ass que celui de Moore. Néanmoins, ceci n'entache aucunement le plaisir de lecture, bien au contraire. Le style est simplement quelque peu différent. Et à moins d'être un intégriste pro-Tony Moore, le lecteur n'y trouvera rien à redire. Pour ce qui est des compositions de pages, le dessinateur utilise un agencement de cases classique avec gouttières (à part de très rares exceptions ou des vignettes sont collées sur une pleine page). Rythmé et mettant en valeur l'action, le storytelling ici proposé est très agréable à suivre offre de très beaux moments. En conclusion, Jerome Opeña n'a pas du tout à rougir de la comparaison avec son prédécesseur.

Avec ce deuxième recueil, Remender prouve que son titre SF/action a tout à fait sa place dans les bibliothèques des amateurs de bonnes séries B bien emballées.

C'est ma guerre !!

Deuxième tome VF des aventures de Heath Huston, chasseur de primes intergalactique, coincé dans le passé, essayant d'éviter à la Terre le tragique destin qu'il l'a vue connaître. Et cet album commence bien mal puisqu'il ... meurt. Mais là n'est pas son plus gros problème. En effet, grâce à la technologie extraterrestre, on le voit s'en sortir (vous en aviez douté ?), mais le voilà confronté aux conséquences de ses actes, notamment au cours de son procès, furieusement drôle, et on en apprend un peu sur lui, aussi (enfin, devrait on dire), et sur l'un des traumatismes qui a fait de lui l'homme qu'il est aujourd'hui.

Au scenario, Rick Remender nous en donne pour notre argent : action à gogo, humour cinglant, caractérisation des personnages, on entre de plain pied dans sont récit, et on se prend à croire que cette série peut durer très longtemps. C'est, d'ailleurs, ce que j'espère fortement.

Aux dessins, changement de mains. Pour ce tome, c'est Jerome Opena qui tient les pinceaux, et on ne s'en plaint pas. Il est au niveau de Tony Moore, et on n'arrive pas à choisir lequel est le meilleur pour ce genre d'histoires. Un très bon point si Moore venait à ne pas tenir le rythme. Les persos sont bien dessinés et super expressifs, les décors, costumes et aliens sont de toute beauté, les compositions de pages restent, cependant, très classiques, mais efficaces.

Une histoire qui se développe et se lance très bien, et dont on attend impatiemment la suite.

Derniers commentaires

You are here: Dark Horse Fear Agent t.2 - My War
icone_rss