Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

El Zombo Fantasma

Auteur
    Dave Walkins (scénario), Kevin Munroe (dessin), Tony Washington (couleurs) 
Editeur (Collection)
    Wetta Worldwide
Date de parution
    Septembre 2005
Prix
    9.90 €
Nombre de pages
    96
Episodes VO
    El Zombo Fantasma #1-3

 

 

EL ZOMBO est un luchadore, un catcheur mexicain, masqué et bodybuildé, il a gagné des centaines de combats, il a des millions de fans, on lui a consacré un cartoon et une ligne de jouets... EL ZOMBO est une superstar du catch. Mais sous les paillettes, ça craint : EL ZOMBO est un pourri, EL ZOMBO est un ivrogne, EL ZOMBO se couche pour du fric...
Un soir, dans une ruelle sombre, EL ZOMBO se fait assassiner.
Dans l'au-delà, EL ZOMBO accepte un deal : revenir sur terre pour protéger une petite fille du ghetto de Los Angeles. Mais, même réincarné en ange gardien, EL ZOMBO n'a qu'une idée en tête... Retrouver celui qui l'a tué pour lui faire la peau!

Rétine explosée

El Zombo Fantasma, c'est, en bref, l'histoire d'un catcheur mexicain assassiné qui va se retrouver propulsé ange gardien d'une gamine prise en cible car elle est la détentrice d'un ancien pouvoir qui empêche le Mal de descendre sur cette Terre. Scénario complètement taré vous me direz, et ça l'est encore plus dans la réalisation.

Au scénario, Dave Walkins nous fourgue un boulot correct : il caractérise très bien l'antipathique personnage du Zombo Fantasma, grosse brute aux 200kgs de muscles et de barbaque, et nous livre un récit haletant et qui ne se perd pas en détail : en effet, on ne dispose que de trois petits épisodes pour vous en mettre plein les rétines! Pari réussi, et on a droit à un récit qui ne prend pas la tête du tout : c'est bourrin, c'est pas fin du tout, c'est bourré d'action et c'est assez drôle. Et puis pensez donc : un catcheur mexicain zombie, si c'est pas beau! Bon c'est quand même un peu trop léger, aussi.

Au niveau du dessin, et c'est là je trouve l'intérêt à l'album, la composition de Kevin Munroe épate : un style cartoony tout en excès, plein de grosses cases et de pleines pages pour nous en mettre plein la vue, ce qui passe très bien malgré, il faut bien l'avouer, un sens de la narration inexistant. Mention spéciale aux couleurs également, dues à Tony Washington, qui, pour rester dans le mouvement, nous en met plein les yeux : c'est flashy, ça utilise toutes les couleurs vives de la gamme et, malgré tout, ça ne fait pas kitch du tout.

A part ça, je vais insister sur la qualité des éditions Wetta, qui nous proposent, en plus d'une excellente galerie de fin d'album, un CD 8 titres d'electro, pour écouter en lisant l'album. J'avoue que je ne suis pas fan d'electro et que j'ai quand même assez de mal à écouter de la musique en lisant, mais j'ai tenté le coup, et la musique est totalement dans le ton de l'album.

En bref, un album tout en excès, qui ne sert à rien d'autre qu'à nous en mettre plein les mirettes pendant que notre esprit se repose. C'est con mais fun. Malheureusement, c'est du vite lu, vite oublié, sauf pour El Zombo Fantasma : quel personnage, mince!

Derniers commentaires

You are here: Dark Horse El Zombo Fantasma
icone_rss