Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

City of Others

Auteur
  Steve Niles (scénario), Bernie Wrightson (dessin)
Date de parution
  Février 2008
Prix
  14.95 $
Nombre de pages
  120
Episodes VO
  City of Others #1-5
Correspondance VF
  Pas de vf à ce jour

 


Stosh Bludowski is a killer, born with the capacity for no apparent human emotion other than rage. Killing comes easy for Blud, and he makes a good living doing what's easy-until the day he meets two jobs in an alley who just won't die, and a grotesque mystery unfolds right in front of him. Soon, the remorseless killer is confronted by a reality he could never imagine, and he will be invited to make a decision once and for all . . . is he human, or is he Other?

Zombies vs. Vampires ?

City of Others, c'est un des derniers travaux (pour le moment du moins, le bonhomme est pas mal prolifique) de Steve Niles, associé pour l'occasion à Bernie Wrightson, qui est loin d'être un manchot.

Vous vous souvenez des premiers Swamp Thing, scénarisés par Len Wein ? Et bien c'est Wrightson qui s'occupait de la partie graphique et qui a créé le design de cette créature des marais, avec son trait classique enrobé d'un noir et blanc de toute beauté. Wrightson est toujours resté le grand auteur qu'il était, avec sa préférence à dessiner des histoires horrifiques : il n'a pas son pareil pour dessiner toutes sortes de monstres, goules, zombies, loup-garous, un florilège de créatures bizarres aussi diverses que variées. Et, forcément, avec Niles au scénario, il a de quoi être servi. Malheureusement, pour le coup, il aurait peut-être mieux valu laisser l'œuvre en noir et blanc que de faire "bouffer" le dessin par une colorisation, certes assez efficace (c'est José Villarubia, quand même - mais en petite forme), mais qui efface en partie le trait puissant de Bernie Wrightson. Il s'agit d'une colorisation sans encrage, et c'est peut-être ça qui gâche notre plaisir... Mis à part ça, Wrightson nous pond un travail de facture très classique, mais ô combien bien réalisé. Rien à redire.

Niles, quant à lui, nous raconte l'histoire de Stosh Budowski, tueur sans pitié et surtout sans état d'âme... Un individu en marge de la société, ne vivant que pour tuer, et qui va se retrouver, presque par hasard, dans une guerre entre des vampires d'un côté et de l'autre des morts-vivants contrôlés informatiquement par ce qu'on pourrait appeler sans trop se tromper un savant fou.
Personnages intéressants, lot d'action, d'horreur, de gore, de mysticisme, ton noir et sérieux, rebondissements à la pelle, Niles remplit parfaitement le cahier des charges pour ce genre de scénario, sans toutefois attirer notre attention par un soupçon de folie ou d'originalité : ça se lit très bien, mais il manque ce petit quelque chose pour en faire un bon album.

En somme, un récit très classique autant sur la forme que sur le fond, à réserver uniquement aux amateurs du genre.

 

Derniers commentaires

You are here: Dark Horse City of Others
icone_rss