Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

B.P.R.D., t.7 Garden Of Souls

Auteur
 Mike Mignola, John Arcudi (scénario), Guy Davis (dessin)
Editeur (Collection)
 Dark Horse
Date de parution
 Janvier 2008
Prix
 17.95 $
Nombre de pages
 146
Episodes VO
 B.P.R.D. : Garden Of Souls #1-5
Correspondance VF
 Inédit, à paraître (Éditions Delcourt)

 

Abe Sapien follows a strange clue to the jungles of Indonesia and a secret society with connections to his past life during the American Civil War. Meanwhile, Liz's apocalyptic visions have begun to escalate, and Johann makes a startling discovery about a member of the Bureau.

Written by John Arcudi and Hellboy and B.P.R.D. creator Mike Mignola, and drawn by Guy Davis, Garden of Souls offers a window into the bizarre backstory of Abe Sapien and his colleagues in the mysterious Oannes Society-complete with Victorian cyborgs, doomsday devices, and a very well preserved mummy.

L'ile des docteurs amoraux

Accompagné par Daimio, Abe Sapien suit de curieux indices qui le mènent dans la jungle indonésienne, jusque dans le repaire d'une société secrète qui n'est pas étrangère au passé de Langdon Everett Caul, l'humain qu'il était durant la guerre civile américaine. Pendant ce temps, des visions apocalyptiques continuent d'assaillir Liz, tandis que Johann fait une incroyable découverte à propos d'un membre du Bureau…

Avec ce cinquième recueil d'affilée, c'est maintenant une évidence, Guy Davis est (et restera sans doute dans le cœur de la majorité des aficionados de la série) LE dessinateur de B.P.R.D. Que cela soit par ses compositions de pages sans prétention mais totalement au service du récit, par son trait très expressif et si unique, ou encore par ses fonds et décors méticuleux et fouillés, le travail de l'artiste fait réellement plaisir à observer. En plus, quand Arcudi et Mignola amènent de l'eau au moulin de l'illustrateur en lui faisant donner vie à tout un bestiaire extraordinaire, comme c'est le cas dans ce Garden Of Souls, le lecteur (et surtout les appréciateurs de fantastique old-school racé comme c'est le cas de votre humble serviteur) ne peuvent être que sous le charme. Enfin bref… Pour faire simple, et comme d'habitude avec Davis, c'est vachement bien ! Oui ma bonne dame !

Au scénario, par contre, on sent une légère baisse de régime. Il faut dire que, si on avait un tant soit peu d'empathie pour les membres du B.P.R.D., les deux derniers TPB se révélaient être forts en émotions et rebondissements. Là, par contre, les deux auteurs choisissent de se focaliser principalement sur un protagoniste (Abe), et de survoler ceux qui restent : soit pour poser les bases d'intrigues futures (la découverte de Johann), ou alors pour ne pas laisser tomber dans l'oubli d'autres trames déjà engagées (Liz et ses visions). Ceci fait qu'on passe très vite sur certaines choses et que le rythme de narration en souffre. Ceci dit, l'histoire autour d'Abe Sapien est suffisamment bien ficelée pour tenir l'attention du lecteur. Sorte d'hommage à L'Ile du Dr. Moreau adapté à la sauce ''amphibienne'', Garden Of Souls offre un bon nombre de réponses aux questions que se pose Abe et lui permet surtout d'évoluer en ne réfléchissant plus par rapport à qui il était, mais bel et bien par rapport à qui il est maintenant (le ''I met some men here, Captain, and they all knew Langdon Caul. Knew him very well, as it turns out. But they didn't know me'' terriblement lourd de sens). Un bond de géant en avant pour le personnage.

Moins intense que les deux recueils précédents, ce Garden Of Souls est néanmoins de bonne facture et pose de bonnes bases d'intrigues à exploiter par la suite. Wait and see…

Derniers commentaires

You are here: Dark Horse B.P.R.D. t.7 - Garden Of Souls
icone_rss