Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

B.P.R.D., t.12 War On Frogs

Auteur
Mike Mignola, John Arcudi (scénario), Guy Davis, Herb Trimpe, John Severin, Karl Moline & Peter Snejbjerg (dessin)
Editeur (Collection)
Dark Horse
Date de parution
Mai 2010
Prix
17.99 $
Nombre de pages
144
Episodes VO
B.P.R.D.: War On Frogs #1-4, MySpace Dark Horse Presents #8-9
Correspondance VF
Inédit, à paraître (Éditions Delcourt)

 

The Bureau for Paranormal Research and Defense's ongoing war against the frog monsters explodes in five short stories set before Roger's death in B.P.R.D.: The Black Flame.

Mort aux grenouilles!

Mort aux grenouilles!
B.P.R.D. – War On Frogs (Mignola/Arcudi/Davis/…)
Dans les prémices de l’épidémie due aux grenouilles, le B.P.R.D. joint ces forces avec l’armée dans le but de déceler et détruire tous les nids au travers de l’Amérique. D’un vieux sous-marin militaire désaffecté, à une étrange église, tout en passant sur le site de leur première rencontre avec Hellboy à Cavendish Hall, la chasse aux grenouilles est ouverte !
N’y allons pas par quatre chemins, ce recueil n’est franchement pas une réussite. En effet, alors que le lecteur qui suit régulièrement B.P.R.D. serait en droit d’attendre la suite de la trilogie annoncée Scortched Earth, on lui fournit un os à ronger en forme de TPB collectant des one-shot ayant à voir (de près ou de loin) avec cette fameuse ‘‘Guerre des grenouilles’’. Et de plus, lorsqu’on sait que le volume suivant est ‘‘1947’’ (qui fait donc suite à la préquelle ‘‘1946’’), on se dit qu’on n’est vraiment pas encore proche de pouvoir connaître un jour la conclusion de ce triptyque qui est sans doute l’un des meilleurs arcs narratifs du titre jusqu’à présent.
Ceci dit, et la déception passée, que reste-il de bon dans ce ‘‘War On Frogs’’ ? Et bien pas grand-chose malheureusement… Alors évidemment Guy Davis nous sert comme toujours des planches fantastiques dans lesquelles son trait ‘‘sale’’ et ‘‘brouillon’’ fait des merveilles et où son sens de la narration est toujours des plus pertinent. Il y aussi Peter Snejbjerg qui, avec un style un poil plus naturaliste (bien que loin d’être réaliste) et un trait épuré apporte une couleur intéressante à la série. Mais sinon, dans l’ensemble, entre des scénarii des Mignola et Arcudi peu inspirés que cela soit au niveau du rapport entre les personnages ou simplement du point de vue des trames principales choisies pour ces histoires courtes, et des illustrateurs qui semblent cachetonner tout en ayant peu ou pas d’inspiration (Karl Moline), ou alors ceux qui ont n’ont toujours pas compris que la bande-dessinée c’est un peu plus que de dessiner des cases ‘‘statiques’’ (John Severin)… On est en droit d’être déçu !
En conclusion, un recueil bouche-trou et inutile qui n’arrivera même pas à contenter les aficionados de la série…

Dans les prémices de l’épidémie due aux grenouilles, le B.P.R.D. joint ses forces avec l’armée dans le but de déceler et détruire tous les nids au travers de l’Amérique. D’un vieux sous-marin militaire désaffecté, à une étrange église, tout en passant sur le site de leur première rencontre avec Hellboy à Cavendish Hall, la chasse aux grenouilles est ouverte !

N’y allons pas par quatre chemins, ce recueil n’est franchement pas une réussite. En effet, alors que le lecteur qui suit régulièrement B.P.R.D. serait en droit d’attendre la suite de la trilogie annoncée Scortched Earth, on lui fournit un os à ronger en forme de TPB collectant des one-shot ayant à voir (de près ou de loin) avec cette fameuse ‘‘Guerre des grenouilles’’. Et de plus, lorsqu’on sait que le volume suivant est ‘‘1947’’ (qui fait donc suite à la préquelle ‘‘1946’’), on se dit qu’on n’est vraiment pas encore proche de pouvoir connaître un jour la conclusion de ce triptyque qui est sans doute l’un des meilleurs arcs narratifs du titre jusqu’à présent.

Ceci dit, et la déception passée, que reste-il de bon dans ce ‘‘War On Frogs’’ ? Et bien pas grand-chose malheureusement… Alors évidemment Guy Davis nous sert comme toujours des planches fantastiques dans lesquelles son trait ‘‘sale’’ et ‘‘brouillon’’ fait des merveilles et où son sens de la narration est toujours des plus pertinents. Il y aussi Peter Snejbjerg qui, avec un style un poil plus naturaliste (bien que loin d’être réaliste) et un trait épuré apporte une couleur intéressante à la série. Mais sinon, dans l’ensemble, entre des scénarii des Mignola et Arcudi peu inspirés que cela soit au niveau du rapport entre les personnages ou simplement du point de vue des trames principales choisies pour ces histoires courtes, et des artistes qui semblent cachetonner tout en ayant peu ou pas d’inspiration (Karl Moline), ou alors ceux qui ont n’ont toujours pas compris que la bande-dessinée c’est un peu plus que d'illustrer des cases ‘‘statiques’’ (John Severin)… On est en droit d’être déçu !

En conclusion, un recueil bouche-trou et inutile qui n’arrivera même pas à contenter les aficionados de la série…

Derniers commentaires

You are here: Dark Horse B.P.R.D. t.12 - War On Frogs
icone_rss