Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Aliens: Wraith

Auteur
  Jay Stephens (scénario), Eduardo Risso (dessin)
Date de parution
  Juillet 1998
Prix
  2$95
Nombre de pages
  32
Parution VF
  Aliens: Stalker + Wraith (Ed. Wetta Worldwide, 7.95€)


 

Au milieu d'une forêt, une bande de jeunes se retrouve autour d'un feu de camp. Ils se racontent des histoires effrayantes, dont celle d'un monstre qui hanterait une caverne non loin d'eux. Le plus malin d'entre eux se lance un défi: aller passer le reste de la nuit dans la caverne. Mais la forêt en question se trouve sur une planète éloignée de la Terre, une planète où les croquemitaines ont de l'acide à la place du sang!

Quand Eduardo va tout va!

Aliens: Wraith, c’est, s’agissant du scénario, une idée originale de Jay Stephens (un Alien vieillissant, miam !), servie par un déroulement très classique mais très bien fait et donc très efficace. Ca se lit vite et bien, et on n’est pas déçu du voyage.


Mais le haut du tableau de Wraith, c’est surtout Eduardo Risso (100 Bullets) qui se charge des dessins, et qui rend on ne peut plus charismatique son Alien et arrive à distiller une ambiance d’angoisse tout le long du récit avec brio. Rien que la couverture vaut le coup d’œil, et l’intérieur est encore mieux. Risso, c’est quand même un des meilleurs auteurs de comics mainstream du moment, et le voir officier sur la franchise Alien est assez jouissif, surtout que son dessin aux noirs et blancs très contrasté était fait pour une histoire de ce genre.


En bref, une idée originale, un développement classique mais intelligent, servi par de superbes graphismes d’Eduardo Risso.

Promenons nous dans les bois

Suite et fin (alphabétique) des mini-récits Aliens de Dark Horse chez Wetta, cette histoire est vendue conjointement à l'excellent Stalker.

Pour la 2ème fois en 4 one-shots, on retrouve au dessin une star du comics, Eduardo Risso, dessinateur de 100 Bullets. Et, perso, je ne l'ai pas trouvé excellent. Il faut dire que le scenario de Jay Stephens est tout sauf original, et est une sorte de passage obligé dans l'optique de l'élargissement de l'univers Aliens. Un jeune arrivant rencontre un groupe d'ados de son âge et cherche à s'intégrer, se heurtant au conservatisme des "locaux" qui l'envoient dans un grotte "hantée" ... Ca sent la redite, et vous aurez raison. Seule la fin a le mérite d'élargir le débat et d'enrichir légèrement l'univers étendu ...

Les dessins de Risso, donc, sont honnêtes mais sans génie, on ne retrouve l'enthousiasme qu'aux 2 dernières pages, justement, là où le récit devient intéressant.

A posséder, tout de même, vu qu'il est jumelé à une excellente histoire.

Derniers commentaires

You are here: Dark Horse Aliens one-shots Aliens: Wraith
icone_rss