Comicszone

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Aliens: Pig

Auteur
  Chuck Dixon (scénario), Henry Flint (dessin)
Date de parution
  Mars 1997
Prix
  2$95
Nombre de pages
  32
Parution VF
  Aliens: Pig + Purge (Ed. Wetta Worldwide, 7,95€)


 

Stitch et sa bande de pirates de l'espace localisent l'épave d'un vaisseau qui pourrait contenir une petite fortune en marchandises. Mais le site du crash est infesté d'Aliens. La grande idée de Stitch est d'envoyer sur place un petit cochon chargé d'explosifs pour infiltrer la ruche alien et la faire exploser. Mais de toutes les idées qu'a eues Stitch dans sa vie, celle-ci est certainement la pire...

Anecdotique mais sympathique

Aliens: Pig, c’est l’histoire de mercenaires qui vont faire un paquet d’erreurs et surtout sous-estimer ces monstres que sont les Aliens. Au niveau du scénario, de Chuck Dixon, il s’agit d’une histoire très anecdotique mais dans le bon sens du terme : C’est frais, fun et surtout ça ne se prend pas au sérieux. Bon ça n’est pas non plus la quintessence de la bande dessinée, mais ça se lit bien, et c’est le principal pour une histoire courte de ce genre.


Le dessin est lui assuré par Henry Flint, qui correspond très bien à l’ambiance de l’histoire avec son trait très chargé et fouilli (ça ressemble un peu à du Geoff Darrow en plus maladroit) assez sympathique.


En bref, une petite histoire sympathique qui ne se prend pas au sérieux et se lit très bien. Et puis, rien que pour la couverture de Chris Scalf, l’album vaut le coup. ^^

Dans l'espace, personne ne vous entendra couiner

Edité en VF par Wetta en compagnie d'un autre récit court, Purge (voir la critique dans le paragraphe correspondant), Pig étend l'univers des films. C'est d'ailleurs une des seules oeuvres cinématographiques à réussir ce tour de force.

Ici, nous suivons une bande de pirates de l'espace, déterminés à retrouver la carcasse d'un vaisseau spatial qui s'est écrasé avec, à son bord, une précieuse cargaison. Seul souci, la zone grouille de créatures au sang acide que nous connaissons bien. Là, intervient un stratagème ingénieux ...ou pas ...

Je ne vous en dis pas plus parce que, malheureusement, le scenario de Chuck Dixon tient sur une feuille de papier à cigarettes. Bien sûr, on est ici en présence de récits courts, mais là, ça se lit vraiment vite, d'autant que le récit ne regorge pas de dialogues, contrairement à Stalker, par exemple ...

Les dessins d'Henry Flint sont sympas, sans plus. Disons qu'ils suffisent pour une telle histoire, mais que le manque de fonds pourrait etre rhédibitoire pour un autre récit.

Bref, un tout petit moment à passer, sympa sans casser des briques. A lire dans une bibliothèque, à se faire prêter ou à acheter à bas prix uniquement.

Derniers commentaires

You are here: Dark Horse Aliens one-shots Aliens: Pig
icone_rss